Contenu abonnés

Visite de Stéphane Bern à la Villa Schacher de Meudon

La Tribune de l’Art avait publié le premier article consacré à la maison de campagne construite sous le Second Empire par l’industriel Charles Schacher. L’auteur de l’article, François de Vergnette, professeur d’histoire de l’art à Lyon et habitant de Meudon, s’est passionné pour cette demeure et s’est indigné contre le sort qu’elle subit. Hier lundi, avec les quatre associations de protection du patrimoine qui se battent sur ce dossier, il faisait visiter cette demeure en péril à quelques journalistes. Un événement auquel s’est joint le maire de la ville, Denis Larghero, fortement critiqué pour le permis de construire accordé à un promoteur qui doit édifier quatre immeubles de neuf mètres de hauteur empiétant largement sur le jardin de la villa tandis que celle-ci tombe en ruines.


1. Stéphane Bern en discussion avec Denis Larghero, maire de Meudon
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

À cette visite s’est joint un soutien de poids pour les associations : Stéphane Bern, qui venait constater sur place la situation. Celle-ci n’est pas bonne : outre la construction prévue de ces immeubles sur une grande partie du terrain, les visiteurs ont pu remarquer qu’un grand cèdre du Liban, proche de la maison, avait vu plusieurs de ses grosses branches coupées sauvagement.

Le maire s’est défendu en expliquant qu’il se battait pour limiter la hauteur des bâtiments à Meudon, mais que celle-ci (9 mètres au lieu de 6 mètres) lui était imposée par le préfet [1]. Il a souligné par ailleurs que c’est la Ville qui a protégé, avec plus de 250 autres constructions, cette maison dans le PLU, ce qui interdit sa destruction. Il a rajouté : « les arbres qui l’entourent sont protégés grâce au PLU, à la Ville et à personne d’autre » (il a répété à plusieurs reprises que les arbres étaient protégés). Il a « remercié les associations de protection de l’environnement et de l’avenue du château qui travaillent avec [lui] ». « Nous avons obtenu l’engagement d’avoir…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.