Contenu abonnés

Le départ de Muriel Mayette, un espoir pour l’histoire de l’art à la Villa Médicis

Didier Rykner
Villa Médicis à Rome, vue des jardins
Photo : Jean-Pierre Dalbéra (CC BY 2.0)
Voir l´image dans sa page

L’annonce du non renouvellement de Muriel Mayette à la tête de la Villa Médicis est certainement une des meilleures nouvelles de cette rentrée.

Nous avions regretté, dès avant sa nomination, les conditions dans lesquelles celle-ci allait se faire, et expliqué pourquoi la comédienne, qui n’avait aucun titre qui lui permettait de prétendre à un tel poste, était le plus mauvais choix possible (voir cet article, et celui-ci).
Depuis, ce qui devait arriver est arrivé. Nous ne résumerons pas ici tous les griefs que les pensionnaires pouvaient avoir contre la directrice, nous renvoyons pour cela à cet article du Monde. Nous rappellerons seulement, comme le dénonçait Michel Hochmann…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.