Une toile volée de Chassériau retrouvée en Allemagne

Didier Rykner

12/7/19 - Œuvre retrouvée - Marcoussis, église Sainte-Marie-Madeleine - Le tableau devait passer en vente à Wiesbaden, chez Kunst- und Auktionshaus Wiesbaden GmbH & Co. KG. Sa description était la suivante : « Artiste inconnu (probablement du XIXe siècle), « Le Christ chez Marie-Madeleine avec une domestique » (ill. 1). La mise à prix (qui correspondait au prix de réserve en dessous duquel l’œuvre ne pouvait pas être vendu était de 300 €.


1. Le tableau de Chassériau tel qu’il était présenté sur le
site de la maison de vente de Wiesbaden.
Voir l´image dans sa page

Selon la presse allemande qui relate aujourd’hui l’affaire, un jeune restaurateur français avait repéré la toile et reconnu une œuvre de Théodore Chassériau, Jésus chez Marthe et Marie (ill. 2), et mieux que cela : une œuvre de Théodore Chassériau appartenant à une commune française, celle de Marcoussis dans l’Essonne. L’œuvre figure d’ailleurs toujours comme volée dans la base POP dont nous parlions il y a quelques jours.


2. Théodore Chassériau (1819-1856)
Le Christ chez Marthe et Marie, Salon de 1852
Huile sur toile - 117 x 79,5 cm
Marcoussis, église Sainte-Marie-Madeleine
Photo : Kunst-und Auktionshaus Wiesbaden GmbH & Co. KG.
Voir l´image dans sa page

Ce tableau, en raison de ce vol de 1973 et du fait qu’aucune photo en couleur ne semblait disponible - l’œuvre, sur la base POP, est illustrée par une gravure - a fait l’objet de peu d’intérêt, et n’est pratiquement pas citée par la littérature récente. Il s’agit pourtant d’une belle composition religieuse, exposée au Salon de 1852, où le peintre montre une scène du Nouveau Testament dans une manière orientaliste, dans un style proche de celui d’Eugène Delacroix.

L’œuvre est imprescriptible et inaliénable, mais l’OCBC nous a confirmé ne pas avoir ouvert d’enquête judiciaire, car les faits, survenus en 1973, sont eux prescrits. Le service a joué le rôle d’intermédiaire entre les policiers allemands et les autorités françaises. Le vendeur, dont la bonne foi n’est pas soupçonnable, a expliqué (voir par exemple cet article du FAZ) que l’œuvre avait été achetée à Paris en 1974 et qu’elle avait été depuis mise au grenier. Apprenant qu’il s’agissait d’une œuvre volée dans une église française, il a accepté immédiatement de la rendre sans demander le moindre dédommagement.


3. Église Sainte-Marie-Madeleine de Marcoussis
Photo : JC Allin (CC BY-SA 3.0)
Voir l´image dans sa page

Tout est bien qui finit bien donc pour ce tableau important même s’il a perdu malheureusement son cadre d’origine. On apprend cependant par Le Parisien [1] que le maire de Marcoussis souhaite que le tableau soit déposé au Louvre ou à Orsay (compte-tenu des dates de Chassériau, ce serait bien sûr au Louvre). Cela nous paraît une très mauvaise idée. La provenance était, selon Marc Sandoz, dans son catalogue raisonné des peintures et estampes de Chassériau publié en 1974, signalée par le cartel sur le cadre : don Mme Adolphe Moreau en 1859. Cela signifie qu’il a été offert par la veuve d’Adolphe Moreau au moment de la disparition de son mari (ils sont les grands-parents d’Étienne Moreau-Nélaton), probablement en souvenir de celui-ci, soit seulement sept ans après son exposition au Salon, et trois après la mort de Chassériau. Son histoire appartient à celle de cette église. Qu’il ait été volé une fois ne signifie pas qu’il soit davantage menacé désormais que les milliers d’œuvres accrochées dans les églises en France. D’autant que désormais les vols d’œuvres d’art sont beaucoup plus rares qu’ils ne l’étaient il y a quelques années. Il serait donc souhaitable de conserver cette toile dans l’église de Marcoussis, où elle a toute sa place.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.