Contenu abonnés

Une tapisserie et un tapis achetés par le Mobilier national

1. Ateliers du faubourg Saint-Marcel, d’après Karel Van Mander (1548-1606)
Tapisserie d’une Tenture de l’Histoire de Diane, vers 1630
Laine et soie - 355 x 270 cm
Paris, Mobilier national
Photo : Mobilier national
Voir l´image dans sa page

25/10/22 - Acquisitions - Paris, Mobilier national - Conservatoire naturel des deux collections nationales de référence pour les tapisseries comme pour les tapis, le Mobilier national mène également une veille efficace sur le marché de l’art en vue de constituer des ensembles toujours plus significatifs. Cherchant aussi à combler ses lacunes, l’institution s’enrichit régulièrement de productions de ses propres manufactures - Beauvais, Gobelins, Savonnerie - qui n’étaient pas présentes dans ses collections, sans oublier les rares tissages parisiens du XVIIe siècle antérieurs à la fondation de la fameuse manufacture de la Savonnerie. C’est ainsi qu’une belle tapisserie représentant la déesse Diane entourée de nymphes (ill. 1) a récemment pu être acquise auprès du marchand Pierre-Yves Machault : sur un fond de paysage verdoyant qui évoque les tableaux flamands et hollandais de la fin du XVIe siècle, les figures se déploient dans un arrangement qui permet d’imaginer que la scène décrit Diane regardant Junon qui bat la nymphe Calisto. Ornée de vases de fleurs, de guirlandes et de rubans, la riche bordure à fond jaune est également peuplée de figures mythologiques parmi lesquelles on reconnaît Ulysse et Circé, une allégorie de la Paix ou encore Cupidon armé de son arc et de ses flèches.


2. Ateliers du faubourg Saint-Marcel, d’après Karel Van Mander (1548-1606)
Tapisserie d’une Tenture de l’Histoire de Diane, vers 1630
Laine et soie - 515 x 355 cm
Paris, Mobilier national
Photo : Isabelle Bideau
Voir l´image dans sa page

Cette tapisserie est de toute évidence issue d’une Tenture de l’Histoire de Diane bien connue, tissée dans le célèbre atelier de François Spiering à Delft aux environs de…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.