Contenu abonnés

Deux nouvelles tapisseries XVIIIème pour le Mobilier National

11/6/20 - Acquisitions - Paris, Mobilier National - La collection de référence de tapisseries du Mobilier national s’enrichit de deux très belles pièces du XVIIIème siècle, une tapisserie des Gobelins de la célèbre tenture de Don Quichotte d’après Charles Coypel (ill. 1) et une tapisserie de Beauvais d’après François Boucher (ill. 2). La première a été préemptée pour 18 000 euros lors de la vente proposée par l’étude Fraysse & Associés à Drouot le 28 mai dernier tandis que la seconde fut achetée de gré à gré auprès de Sotheby’s trois mois auparavant, le 28 février [1].


1. Manufacture des Gobelins, tissage de 1754 à 1756
Atelier de haute lisse de Michel Audran
Tenture de l’Histoire de Don Quichotte d’après Charles Coypel (1715-1751)
Don Quichotte et les marionnettes
Laine et soie - 360 x 305 cm
Paris, Mobilier national
Photo : Fraysse & Associés
Voir l´image dans sa page

La tenture de Don Quichotte, inspirée du chef-d’œuvre de Cervantes alors particulièrement en vogue, fut l’un des plus grands succès de la manufacture des Gobelins au XVIIIème siècle (voir les articles de La Tribune de l’Art). Initialement commandée en 1714 par le duc d’Antin, alors directeur général des Bâtiments du Roi, pour son propre compte, elle fut finalement tissée à neuf reprises, la dernière suite ayant été réalisée en 1794. Charles Coypel, chargé de donner les modèles des scènes historiées centrales, exécuta vingt-huit cartons entre 1715 et 1751. Les alentours ornementaux revinrent à Jean-Baptiste Blain de Fontenay et Claude III Audran. Ils connurent six variantes au cours du siècle devenant toujours plus imposants, conformément au goût du jour plus friand de décoratif que de narratif.

La tapisserie préemptée appartient à la sixième tenture dont le tissage débuta en 1751 avec un nouvel alentour – le cinquième – composé de fleurs, casques, drapeaux et animaux se détachant sur un fond de mosaïques jaunes. Elle représente Don Quichotte brandissant son épée en…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.