Contenu abonnés

Une souscription pour le Musée de la Chartreuse de Douai

1. Delft, entre 1664 et 1671
Vase bouteille en cours d’acquisition par le Musée de la Chartreuse de Douai
Faïence
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

17/5/22 - Souscription - Douai, Musée de la Chartreuse - Le Musée de la Chartreuse à Douai conserve dans ses collections deux grands vases de Delft, de type potiche, considérés par les spécialistes comme faisant partie des plus importantes œuvres dans ce domaine. Les connaisseurs s’y rendent souvent uniquement pour les admirer et un marchand néerlandais, Robert D. Aranson, constatant qu’aucune publication ne leur avait été consacrée, a financé il y a quelques années un petit ouvrage à leur propos dont nous avons tiré une partie des informations de cet article.

Leur origine est inconnue : on les trouve sur les inventaires du musée en 1877, mais on ignore la manière dont ils sont entrés dans les collections. On peut en revanche dater assez précisément leur création car chacun d’eux porte sur son couvercle la marque IW en rouge, pour Jacob Wemmersz. Hoppesteyn qui était propriétaire de la manufacture Het Moriaanshooft entre 1664 et 1671. Celle-ci, fondée avant 1658, était une des premières poteries de Delft et poursuivit son activité jusqu’à la fin du XVIIIe siècle.
Les objets polychromes comme ceux qui nous occupent étaient l’objet de trois cuissons selon la technique dite « du feu mixte ». Ces trois cuissons permettait d’ajouter des couleurs résistant aux températures trop élevées. Le décor de ces vases est d’inspiration chinoise et seuls quatre autres objets portant cette marque IW avec des motifs orientaux étaient jusqu’à présent connus.


2. Les deux vases avec au centre le nouveau vase exposés au Musée de la Chartreuse
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Un vase de Delft (ill. 1), qui s’avère issu de la même manufacture, est apparu en 2021 dans une vente publique en Espagne, proposé par la maison de vente Alcalà Subastas. De forme bouteille à…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.