Contenu abonnés

Une nature morte pour le Rijksmuseum

16/6/20 - Acquisition - Amsterdam, Rijksmuseum - A l’occasion de sa réouverture au début du mois de juin, le Rijksmuseum a annoncé l’acquisition [1] d’une grande et luxuriante nature morte (ill. 1) peinte à Delft en 1613 par Jacob Woutersz Vosmaer. Le musée néerlandais a symboliquement choisi d’accrocher en grande pompe ce tableau convoité depuis de nombreuses années dans la galerie d’honneur, son espace le plus prestigieux, dédié aux grands chefs-d’œuvre du XVIIe siècle. Ce vase de fleurs fait ainsi son retour sur les cimaises du Rijksmuseum, où il avait déjà été accroché en 1993-1994 à l’occasion de la grande exposition Dawn of the Golden Age. Northern Netherlandish Art 1580-1620. Alors conservé dans une collection particulière amstellodamoise, il bénéficiait d’une notice de Beatrijs Brenninkmeyer-de Rooij dans le très copieux - 718 pages, une autre époque - catalogue qui accompagnait la manifestation où il était décrit comme l’un des chefs-d’œuvre de l’artiste dont seulement quelques œuvres sont aujourd’hui connues.


1. Jacob Woutersz Vosmaer (vers 1584-1641)
Vase de fleurs avec une fritillaire impériale, 1613
Huile sur panneau - 110 x 79 cm
Amsterdam, Rijksmuseum
Photo : Rijksmuseum
Voir l´image dans sa page
2. Jacob Woutersz Vosmaer (vers 1584-1641)
Vase de fleurs avec une fritillaire impériale, 1613
Huile sur panneau - 81,5 x 62,5 cm
New York, The Metropolitan Museum of Art
Photo : MMA (domaine public)
Voir l´image dans sa page

Cette composition dominée par une grande fritillaire impériale est également connue par une autre version (ill. 2) conservée à New York : celle-ci fut l’une des premières natures mortes néerlandaises acquises par le Metropolitan Museum, dès le XIXe siècle (voir la brève du 24/3/20). Malheureusement, ce tableau américain fut amputé sur les côtés, ce qui nuit à l’équilibre de l’ensemble puisqu’on ne voit plus qu’un tout petit morceau de la fritillaire qui couronne superbement ce bouquet.…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.