Contenu abonnés

Une exposition sur les portraits de Jacques-Émile Blanche permet de découvrir le musée de Libourne

Sans que cela ait un rapport direct avec la mission sur la circulation des œuvres (voir cet article) confiée à Olivia Voisin et Sylvain Amic, ce dernier a déjà mis en pratique cette idée de prêter des œuvres pour organiser des expositions dossier ayant un sens dans de petits musées de région. Rouen a en effet organisé, avec le Musée des Beaux-Arts de Libourne, une présentation de portraits de Jacques-Émile Blanche provenant de ses collections, accompagnée d’un petit catalogue d’ailleurs très riche et très bien fait, où chaque œuvre est longuement étudiée et où l’art du peintre dans ce genre est finement analysé. On y découvre aussi pour la première fois un tableau qui vient d’être légué au Musée des Beaux-Arts de Rouen par Anne Wiazemsky, le beau portrait de Jeanne Mauriac (ill. 1).


1. Jacques-Émile Blanche (1861-1942)
Portrait de Jeanne Mauriac, 1923
Huile sur toile - 97 x 73 cm
Rouen, Musée des Beaux-Arts
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

L’exposition se déroule pour un mois encore dans l’ancienne chapelle du Carmel qui sert de lieu d’exposition au musée. Il faut d’ailleurs regretter - mais c’était le fait d’une précédente équipe municipale, dans les années 1980 - l’absurde peinture blanche qui a recouvert tout l’édifice et cache la fresque monumentale - modeste de qualité mais dont les photos existantes montrent qu’elle n’était pas nulle - qui ornait l’abside.


2. Vue de la place Abel Surchamp à Libourne
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
3. Maisons à arcades bordant la
place Abel Suchamp de Libourne
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

4. Salle du conseil de l’Hôtel de Ville de
Libourne avec les tableaux de René Princeteau
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Cette exposition donne l’occasion d’écrire sur le Musée des Beaux-Arts de Libourne, dont Jacques Foucart avait déjà parlé ici à l’occasion de la parution d’un ouvrage sur cent tableaux restaurés, qui se trouve à seulement un…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.