Contenu abonnés

Une cloche dérobée à l’église Saint-Jacques d’Abbeville en vente à Drouot

1. France, XVIIe siècle
Cloche de l’église Saint-Jacques d’Abbeville
Encore récemment conservée dans l’église
Bronze - H. 65 cm ; D. 56 cm (base)
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Demain vendredi 28 juin, à l’Hôtel Drouot, salle 4, doit (devait) être vendu par la SVV Joron-Derem une très belle cloche en bronze du XVIIe siècle datée de 1645 et estimée 5000/6000 € (ill. 1). Le catalogue précise qu’elle provient de l’« église Saint-Jacques d’Abbeville aujourd’hui détruite ».

L’affaire a depuis quelques jours, déjà fait parler d’elle puisque l’information a été reprise par le blog Saint-Jacques l’oubliée, et qu’elle a fait l’objet d’un article du Journal d’Abbeville. D’après la mairie, que nous avons contactée, cette cloche aurait appartenu à l’ancienne église et aurait été vendue à la Révolution ; elle aurait fait partie de la collection d’Andrée Putman depuis très longtemps et sa succession la mettrait en vente. Il n’y aurait donc aucun rapport avec la destruction de l’église. La même histoire a été racontée au Journal d’Abbeville qui rapporte les propos de la mairie : « La cloche qui passe prochainement en vente à Paris fait partie d’une collection privée, dont la propriétaire est récemment décédée. »

Sauf que cette belle histoire n’est qu’une fable. Tout est faux et la mairie raconte n’importe quoi, une nouvelle fois. Nous avons en effet contacté Me Joron-Derem qui nous a indiqué que le vendeur est un privé, qui a acheté cette cloche il y a quelques mois à un antiquaire, et qui dispose d’une facture.
Si la bonne foi du commissaire-priseur n’est pas à mettre en doute, il pouvait paraître extrêmement surprenant, pour ne pas dire plus, que cette cloche soit miraculeusement réapparue peu de temps après la destruction de l’église.

Nous avons d’abord interrogé Monsieur Jean-Pierre Pelletier, habitant Albert dans la Somme, attaché depuis son enfance à cette église où il a notamment appris le catéchisme, et qui s’est rendu presque tous les jours sur…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.