Contenu abonnés

Un tableau de Paul Bril pour la Maison Rubens

24/4/22 - Acquisition - Anvers, Rubenshuis - C’est une mise en abyme peu banale : la Maison de Rubens, à Anvers, a récemment acheté un paysage de Paul Bril, peint vers 1616-1619, qu’elle expose à côté d’un tableau de Willem van Haecht, réalisé en 1628, dans lequel apparaît l’œuvre de Bril (ill. 1 à 3). Willem van Haecht en effet a représenté un constcamer ou cabinet de peintures, celui de Cornelis Van der Geest, marchand et bourgeois d’Anvers, qui fut aussi un grand collectionneur. Posé par terre contre un buffet dans le fond de la pièce, le paysage du Flamand est facilement identifiable.


1. Paul Bril (1554-1626)
Paysage montagneux avec satyres et chèvres près d’une cascade, vers 1616-1619
Huile sur toile - 65 x 89.5cm
Anvers, Rubenshuis
Photo : Rubenshuis
Voir l´image dans sa page

Une quarantaine d’œuvres en tout sont réunies sur ce tableau, témoignant de la capacité de van Haecht à s’adapter au style de chaque peintre. Cet inventaire visuel est précieux pour les historiens d’art, d’autant que toutes les peintures ne sont pas localisées aujourd’hui. On peut y voir plusieurs créations de Rubens, parmi lesquelles La Bataille des Amazones désormais à l’Alte Pinakothek de Munich, ainsi qu’une Femme à sa toilette de Jan Van Eyk. Le collectionneur se tient debout à gauche et désigne amoureusement à ses visiteurs une Vierge à l’Enfant de Quentin Metsys aujourd’hui visible au Mauritshuis.
Outre l’évocation d’une collection, Willem van Haecht propose ici un formidable portrait de groupe. Ce tableau rappelle en effet la visite de l’archiduc Albert d’Autriche et de son épouse Isabelle d’Autriche, qui profitèrent d’un séjour à Anvers en 1615 pour découvrir les trésors de Cornelis van der Geest. Assis devant lui, ils sont entourés d’une compagnie raffinée, au sein de laquelle se trouve le futur roi de Pologne Ladislas IV Vasa et plusieurs personnalités de la Ville d’Anvers telles que le grand argentier Jan van Monfort et le bourgmestre Nicolaas…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.