Un tableau d’Alfred-Henri Bramtot acquis par Richmond

6/9/18 - Acquisition - Richmond, Viginia Museum of Fine Art - Ce musée américain a acquis auprès de la galerie Michel Descours une œuvre qui avait été exposée à la Biennale des Antiquaires l’année dernière. Ce tableau est dû au pinceau d’un artiste peu connu, Alfred Bramtot, mort précocement à quarante-et-un an. Élève de Bouguereau et très proche de son maître, il entre à l’école des Beaux-Arts en 1872, expose au Salon à partir de 1875 et remporte le Prix de Rome en 1879 avec comme sujet La Mort de Thémistocle. En 1889, il obtient la commande d’une grande peinture murale pour la mairie des Lilas, toujours en place, sur le thème du Suffrage universel.


Alfred-Henri Bramtot (1852-1894)
Les Amis de Job, 1886
Huile sur toile - 87 x 153 cm
Richmond, Virginia Museum of Fine Art
Photo : Galerie Michel Descours
Voir l´image dans sa page

L’œuvre acquise par Richmond, qui ressemble à une peinture orientaliste avec les personnages en costume arabe assis dans l’enceinte d’une maison en ruine, au pied d’une grande colonne, a pour sujet un épisode de l’Ancien Testament, Job sur son tas de fumier. Exposé au Salon de la Société des Artistes Français en 1886 sous le titre Les Amis de Job, il montre ces trois personnages, impuissants à le réconforter dans sa douleur destinée à éprouver sa foi, qui le veillèrent pendant toute une semaine : « Ils demeurèrent avec lui assis sur la terre, durant sept jours et durant sept nuits, et nul d’entre eux ne lui dit aucune parole, car ils voyaient que sa douleur était excessive » [1].

Comme le fait remarquer Mehdi Korchane [2], ce tableau, tant par son style que par son atmosphère nocturne, fait beaucoup penser aux œuvres de Lecomte du Nouÿ comme Le Porteur de mauvaises nouvelles ou le Rêve de l’eunuque et de Luc-Olivier Merson (La Fuite en Égypte). Elle donne, quoi qu’il en soit, l’envie d’en savoir davantage sur un peintre aujourd’hui bien oublié.

Publicité Kugelb2018

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.