Contenu abonnés

Un tableau d’Abel de Pujol abîmé à cause d’une « mise à distance »

Didier Rykner 4 4 commentaires

30/6/19 - Musées - Mises à distance - Nous ne cessons de dénoncer les dangers que font courir aux œuvres les protections excessives mises en places dans les expositions, notamment pour celles appartenant au Louvre. Soit elles sont sous verre ce qui les rend souvent difficilement visibles, soit elle sont mises à distance par des systèmes qui vont du cordon ou la barrière à mi-hauteur à la petite estrade formant une marche et placée devant l’œuvre (voir cet article, ou celui-ci). Dans tous les cas, cela fait un obstacle au visiteur qui risque de ne pas le voir et de basculer dans l’œuvre, ayant ainsi l’effet exactement inverse à celui recherché.


1. Alexandre-Denis Abel de Pujol (1785-1861)
Baptême de l’eunuque de la reine d’Éthiopie
(juste avant qu’il soit percé par la chute d’une…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.