Contenu abonnés

Un pot à lait néo-grec pour le Musée d’Orsay

1 1 commentaire
1. Maurice Mayer (1801 - 1864)
Pot à lait, vers 1862
Argent décoré émail polychrome - 11,5 cm
Paris, Musée d’Orsay
Photo : Galerie Imperial Art
Voir l´image dans sa page

20/7/21 - Acquisition - Paris, Musée d’Orsay - C’est un ravissant objet en argent, qui prend la forme d’une petite œnochoé de forme balustre reposant sur un pied circulaire. Sa singularité tient avant tout à son très original décor d’émaux polychromes, composé de feuilles lancéolées rayonnantes et de frises de palmettes. Ce pot à lait (ill. 1) porte le poinçon de son orfèvre, Maurice Mayer, ainsi que sa signature, agrémentée de la mention « orfèvre de l’Empereur » : actif entre 1844 et 1862, le méconnu Maurice Mayer reçut pourtant une médaille d’argent dès sa participation à l’Exposition des produits de l’industrie de 1844 et fut nommé orfèvre et joailler de l’Empereur dès 1853. On sait qu’il exerça d’abord au 20, rue Basse-du-Rempart avant de gagner le 20, rue Vivienne en 1844 puis le 362, rue Saint-Honoré en 1862. Il proposait des objets variés, allant des bracelets aux candélabres sans oublier les montures pour des ivoires ou des porcelaines et les tabatières d’inspiration néo-XVIIIe siècle. Il participa aussi au grand surtout du Palais des Tuileries, commandé à la maison Christofle, dont il livra la coutellerie. Le pot à lait est ainsi une pièce plutôt singulière dans la production de cet artiste ; il vient d’être vendu par la galerie Imperial Art au Musée d’Orsay, qui ne pouvait pas vraiment rater une telle occasion d’enrichir ses collections.


2. Maurice Mayer (1801 - 1864)
Service à thé et à café, vers 1862
Argent décoré d’émail polychrome
Paris, Musée d’Orsay
Photo : RMN-GP/H. Lewandowski
Voir l´image dans sa page

En 2006, le musée parisien avait en effet acquis - auprès de M. Rudi Kieger - la majeure partie d’un service à thé et à café de style néo-grec : l’ensemble (ill. 2) comportait alors un grand plateau, une cafetière, une théière (ill. 3…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.