Un Pordenone surprise à Philadelphie

17/10/19 - Découverte - Pordenone - Grâce à Internet, parcouru systématiquement par la plupart des professionnels, il est rare désormais qu’une œuvre mal attribuée ou non identifiée reste ignorée et ne se vende bien au delà de son estimation, parfois même à des sommets qu’elle n’aurait pas atteint si elle avait été proposée sous sa juste attribution. Après Federico Zuccaro à Perpignan (voir la brève du 10/10/19), c’est un dessin double-face de Giovanni Antonio da Pordenone (ill. 1 et 2) qui a été adjugé à Philadelphie, chez Freeman’s Auction, le 2 octobre 2019. Estimé 1 500 à 2 000 $, il s’est envolé, littéralement, à 385 000 $, soit 418 000 $ avec les frais acheteurs.


1. Giovanni Antonio de’ Sacchis,
dit Il Pordenone (1483-1539)
Étude d’homme
Craie noire, rehauts de blanc - 32,9 x 26,2 cm
Vente Freeman’s à Philadelphie 2/10/19
Photo : Freeman’s
Voir l´image dans sa page
2. Giovanni Antonio de’ Sacchis,
dit Il Pordenone (1483-1539)
Deux études d’homme
Sanguine - 32,9 x 26,2 cm
Vente Freeman’s à Philadelphie 2/10/19
Photo : Freeman’s
Voir l´image dans sa page

Bien que le présentant comme « Tuscan School (16th Century) » avec cette faible estimation, il est probable que la maison de vente se doutait qu’il s’agissait peut-être de quelque chose de beaucoup mieux, puisqu’elle avait pris soin de prévenir les marchands de la vente, qui ne comportait pourtant en tout et pour tout que deux dessins anciens.


3. Giovanni Antonio de’ Sacchis, dit Il Pordenone (1483-1539)
Le Jugement du Christ par Pilate
Fresque
Crémone, Duomo
Photo : WGA/Domaine public
Voir l´image dans sa page

L’œuvre est préparatoire à l’une des fresques peintes par Pordenone dans le Duomo de Crémone : Le Jugement du Christ par Pilate (ill. 3). Le recto prépare en effet, à la pierre noire, le personnage se trouvant à la droite de la peinture (ill. 4). Le verso, à la sanguine, est une étude du soldat tirant le Christ par sa tunique, à côté du cheval (ill. 5), tandis qu’une toute petite figure en haut de la feuille (ill. 6) est clairement préparatoire à l’autre soldat tenant le Christ par le bras. Si les comparaisons rendent évidentes l’attribution, confortée par le style du dessin, l’artiste fera encore légèrement varier les attitudes des personnages.


4. Giovanni Antonio de’ Sacchis,
dit Il Pordenone (1483-1539)
Le Jugement du Christ par Pilate, détail
Fresque
Crémone, Duomo
Photo : WGA/Domaine public
Voir l´image dans sa page
5. Giovanni Antonio de’ Sacchis,
dit Il Pordenone (1483-1539)
Le Jugement du Christ par Pilate, détail
Fresque
Crémone, Duomo
Photo : WGA/Domaine public
Voir l´image dans sa page

6. Giovanni Antonio de’ Sacchis,
dit Il Pordenone (1483-1539)
Le Jugement du Christ par Pilate, détail
Fresque
Crémone, Duomo
Photo : WGA/Domaine public
Voir l´image dans sa page

Dans l’ouvrage qu’il a consacré aux dessins de Pordenone en 1980, Charles E. Cohen souligne que bien que Vénitien, Pordenone est l’auteur d’un nombre de feuilles plus important que la plupart des autres artistes vénitiens, dont Vasari avait déjà noté qu’ils dessinaient peu. Il en cataloguait alors 103, ce qui reste néanmoins un nombre assez réduit notamment par rapport aux artistes des autres écoles.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.