Plusieurs importantes porcelaines de Sèvres en vente à l’hôtel Drouot

17/10/19 - Marché de l’art - Paris - Le jeudi est jour de nocturne à l’hôtel Drouot : nous ne pouvons que conseiller à nos lecteurs de profiter de cette journée pour admirer l’exposition de la prochaine vente organisée par Olivier Doutrebente, demain après-midi, où l’on remarque un fort bel ensemble de porcelaines de Vincennes - Sèvres du XVIIIe siècle manifestement réuni avec patience, goût et érudition. Les amateurs comme les spécialistes n’ont pas manqué d’y remarquer la présence de plusieurs pièces remarquables, qui devraient intéresser collectionneurs et institutions, d’autant que plusieurs d’entre elles avaient été présentées en avant-première sur le stand dont disposait l’hôtel Drouot à la dernière Biennale des Antiquaires sous la nef du Grand Palais (voir l’article).


1. Seau à liqueur ovale
Manufacture de Sèvres, 1757
Porcelaine tendre - 31,5 cm
Photo : Doutrebente
Voir l´image dans sa page
2. Seau à liqueur ovale
Manufacture de Sèvres, 1757
Porcelaine tendre - 31,5 cm
Photo : Doutrebente
Voir l´image dans sa page

Figurant en couverture du catalogue, ce grand seau à liqueur (ill. 1 et 2) en porcelaine tendre est sans doute l’une des pièces maîtresses de la vente : ayant conservé son élément de partition amovible, il est orné d’un fastueux décor polychrome de bouquets de fleurs au naturel s’épanouissant parmi des rinceaux rocaille, le tout sur un fond vert qui venait d’être mis en place à la manufacture de Sèvres. Cet objet exceptionnel appartient à un grand service offert en 1757 par Louis XV au roi Frédéric V de Danemark, livré par l’intermédiaire du célèbre marchand-mercier Lazare Duvaux. Parvenu à Copenhague en avril 1758, le service fut ensuite probablement offert à la tsarine Catherine II de Russie puisque la majorité de ses pièces conservées est aujourd’hui exposée au Musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg. Le grand musée russe possède donc le pendant de cette pièce, ce service ne comportant que deux seaux à liqueur.


3. Paire de gobelet à la Reine et leurs soucoupes
Manufacture de Vincennes, vers 1752-1753
Porcelaine tendre - 8,5 x 15,3 cm
Photo : Doutrebente
Voir l´image dans sa page

La vente comporte également deux gobelets à la Reine (ill. 3) en porcelaine tendre de Vincennes, accompagnés de leurs soucoupes, à décor d’oiseaux sur un beau fond bleu lapis. Sur les gobelets, les oiseaux sont enserrés dans un grand cartouche doré composé de palmes rocailles dites en aile de chauve-souris, inspirés d’ornements de François Boucher gravés par Gabriel Huquier. Décor propre à Vincennes, les oiseaux firent leur apparition vers 1750 et connurent une fortune considérable. Plusieurs institutions internationales conservent des pièces comparables, attestant du succès de ce modèle au milieu du XVIIIe siècle.


4. Vase couvert en porcelaine dit vase ruche
Manufacture de Sèvres, vers 1770
Porcelaine tendre - 30 cm
Photo : Doutrebente
Voir l´image dans sa page
5. Vase couvert en porcelaine dit vase ruche
Manufacture de Sèvres, vers 1770
Porcelaine tendre - 30 cm (détail du couvercle)
Photo : Doutrebente
Voir l´image dans sa page

L’objet le plus atypique de cet ensemble proposé demain à la vente demeure cet exceptionnel vase ruche (ill. 4) en porcelaine tendre : formé d’une ruche oblongue à décor en relief d’osier tressé rehaussé d’or, avec un couvercle (ill. 5) imitant la paille couronné d’épis de blé noués par un ruban, il repose sur une base carrée. Si une telle pièce est attestée dans les archives de la Manufacture de Sèvres, qui en conserve encore le modèle, c’est la première fois qu’on en voit apparaître sur le marché. Les collections nationales ne possédant aucune pièce comparable, il fallait jusqu’ici se rendre au Fitzwilliam Museum de Cambridge pour voir à quoi pouvait ressembler ce très original vase ruche qui témoigne avec éclat de l’extraordinaire inventivité des artistes de la Manufacture de Sèvres sous l’Ancien Régime.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.