Contenu abonnés

Un Hommage à Raphaël pour le Musée Fabre

1. Philippe-Jacques Van Brée
L’Hommage à Raphaël, vers 1825
Huile sur toile - 132 x 97 cm
Montpellier, Musée Fabre
Photo : Galerie Didier Aaron
Voir l´image dans sa page

4/6/20 - Acquisition - Montpellier, Musée Fabre - « Quand Raphaël mourut, la peinture s’éteignit avec lui » déclara Vasari au XVIe siècle. Cinq cents ans après la disparition du grand artiste, c’est une crise sanitaire qui est venue perturber les célébrations prévues et les expositions organisées à Rome comme à Chantilly. Mais il existe mille manières de rendre hommage au maître : c’est ainsi que L’Hommage à Raphaël (ill. 1), peint aux alentours de 1825 par Philippe-Jacques Van Brée, vient d’enrichir les collections du Musée Fabre de Montpellier qui l’avait réservé sur le stand de la galerie Didier Aaron lors de la dernière édition de la TEFAF à Maastricht. Ce beau tableau, qui a toutes les apparences d’une peinture religieuse, ne représente pourtant pas une Vierge à l’Enfant mais une jeune mère tenant son fils, même si la composition évoque une Adoration des Mages ou des Bergers. Ce sont ici deux musiciens - des joueurs de cornemuse - qui viennent flanquer le groupe central.

2. François-Xavier Fabre (1766-1837)
d’après Raphaël (1483-1520)
La Vierge à la chaise, 1798
Huile sur toile - 80 cm
Montpellier, Musée Fabre
Photo : Frédéric Jaulmes
Voir l´image dans sa page

En partie haute, dans le tympan, on reconnaît l’une des plus célèbres Madones de Raphaël, La Vierge à la Chaise, conservée à la Galerie Palatine du Palais Pitti de Florence. Le Musée Fabre en possède une très fine copie (ill. 2) réalisée à la fin du XVIIIe siècle par son fondateur. Particulièrement prisée par l’artiste, cette composition fut reprise par Van Brée dans au moins deux autres tableaux, qui témoignent tous de son admiration pour le maître de la Renaissance. Ici, le tondo est accompagné de délicats rinceaux animés d’oiseaux et de papillons qui s’épanouissent sur un fonds doré. Par…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.