Contenu abonnés

Un chef-d’œuvre d’Holman Hunt pour Chicago

14/3/22 - Acquisition - Chicago, The Art Institute - Plus connu pour sa collection de tableaux français de la fin du XIXe siècle, l’Art Institute de Chicago s’intéresse aussi à l’art britannique (voir la brève du 21/4/20) et vient ainsi de s’enrichir d’une œuvre majeure de la période victorienne. L’Ombre de la Mort de William Holman Hunt (ill. 1) est une véritable icône de la peinture préraphaélite, qui témoigne avec éclat de la révolution picturale que représenta la formation de cette confrérie à l’automne 1848. Dante Gabriel Rossetti, John Everett Millais et William Holman Hunt ambitionnaient de réformer la peinture anglaise et se mirent en quête d’un nouvel idéal artistique en s’inspirant des primitifs italiens, tout en puisant leur inspiration dans l’histoire - et la géographie - lointaine. L’Ombre de la Mort fut entreprise plusieurs années après la dissolution de la confrérie en 1853 mais Holman Hunt resta fidèle à sa recherche de pureté et de spiritualité. Si le tableau que vient d’acquérir l’Art Institute de Chicago fut exécuté à Londres entre 1873 et 1874, la composition fut en fait élaborée dès 1869... en Palestine !


1. William Holman Hunt (1827-1910)
L’Ombre de la Mort, 1873-1874
Huile sur panneau - 104,8 x 82,2 cm
Chicago, The Art Institute
Photo : Art Institute of Chicago
Voir l´image dans sa page

Loin des brumes industrielles de la capitale britannique, Holman Hunt avait gagné la Terre Sainte et poussé très loin sa quête de vérité : la notice rédigée par Emerson Bowyer [1] dans laquelle nous avons puisé l’essentiel des informations de cet article nous apprend ainsi que l’artiste avait visité des ateliers de charpentiers à Bethléem et Jérusalem, allant même jusqu’à acquérir d’anciens outils. Sa composition, pour radicale qu’elle soit, n’est cependant pas sans précédent et évoque ainsi Le Christ dans la maison de ses parents de John Everett Millais (ill. 2) peint quelques années auparavant et conservé depuis 1921 à la Tate. Les…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.