Contenu abonnés

Un chef-d’œuvre de Diehl acquis par Chicago

27/5/20 - Acquisition - Chicago, The Art Institute - C’est une pièce d’exception qui vient d’enrichir les collections d’arts décoratifs du musée de Chicago : le grand meuble aux lézards (ill. 1 & et 2) de Charles-Guillaume Diehl, exécuté d’après les dessins donnés par Jean-Eugène Brandely, est en fait une spectaculaire cave à cigare ornée de bronzes patinés exécutés par Emmanuel Frémiet. Ce meuble, qui fit sensation lors de sa récente redécouverte sur le marché français, a été vendu [1] à l’Art Institute de Chicago par la galerie Steinitz [2], qui l’exposait à l’édition 2019 de Masterpiece à Londres.


1. Charles-Guillaume Diehl (1811-1885), ébéniste ; Jean-Eugène Brandely (actif à Paris entre 1867 et 1873), dessinateur ; Emmanuel Frémiet (1824-1910), sculpteur
Cave à cigares dite Meuble aux lézards, vers 1867
Bâti de chêne, placage de cèdre et de noyer, bronze patiné, tiroirs à fonds de canne - 170 x 95 x 55 cm
Chicago, Art Institute
Photo : Paul Steinitz
Voir l´image dans sa page
2. Charles-Guillaume Diehl (1811-1885) ; Jean-Eugène Brandely (actif à Paris entre 1867 et 1873) ;
Emmanuel Frémiet (1824-1910)
Cave à cigares dite Meuble aux lézards, vers 1867
Chicago, Art Institute
Photo : Paul Steinitz
Voir l´image dans sa page

Lorsque Catherine Chevillot, actuelle directrice du Musée Rodin, répertoriait les œuvres du sculpteur Emmanuel Frémiet dans le catalogue de la rétrospective qui eut lieu à Dijon puis à Grenoble en 1988-1989, elle mentionnait un modèle dit « meuble aux lézards » qui correspond très certainement à cette grande cave à cigares réapparue lors d’une vente aux enchères à Chartres. Ce meuble imposant, remarquablement exécuté en chêne plaqué de cèdre et de noyer, prend la forme d’un haut cabinet à pans coupés au riche répertoire de bronzes patinés. Évoquant quelque tabernacle très architecturé, ce cabinet repose sur quatre solides pieds bagués, à la découpe alternativement circulaire et carrée, avec une…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.