Un buste de la reine Victoria par Alfred Gilbert acquis par le Fitzwilliam Museum

Alfred Gilbert (1854-1934)
La Reine Victoria, 1887
Marbre - 96 x 72 x 49 cm
Cambridge, The Fitzwilliam Museum
Photo : The Fitzwilliam Museum
Voir l´image dans sa page

14/9/18 - Acquisition - Cambridge, The Fitzwilliam Museum - Sévère, voire revêche, de marbre en tout cas, la reine Vitoria est portraiturée par l’un des plus grands sculpteurs anglais du XIXe siècle, Alfred Gilbert. Son buste fut commandé en 1887, afin de marquer le jubilé d’or de la reine, par l’Army and Navy Club de Londres, où il est resté jusqu’en décembre 2017. Mis en vente chez Sotheby’s, il aurait dû être acquis par le Metropolitan Museum si le Ministère des arts ne lui avait pas refusé son certificat d’exportation. Finalement, l’œuvre a rejoint les collections du Fitzwilliam Museum de Cambridge qui a pu réunir la somme demandée, soit un peu plus d’un million de livres grâce au legs d’un mécène, Hartley Johnson, complété par une aide du National Heritage Memorial Fund.

Le sculpteur, plus connu pour ses bronzes - et notamment pour la statue d’Eros qui domine Piccadilly Circus, en équilibre sur le Shaftesbury Memorial - avait déjà représenté la reine Victoria dans une œuvre monumentale inaugurée à Winchester en 1887. Il s’attaque cette fois-ci au marbre et, travaillant non pas sur le motif mais d’après des photographies, arrive à traduire avec un réalisme virtuose aussi bien la délicate dentelle de l’habit que la peau flapie d’une monarque âgée et marquée par le décès de son époux. L’artiste livra son portrait en 1889, dépourvu de la couronne qu’il avait conçue en métal et à laquelle il renonça finalement. Les commanditaires la réclamèrent, alors il proposa d’en sculpter une dans le marbre, ce qu’il ne fit jamais.

Publicité Kugelb2018

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.