Contenu abonnés

Trois œuvres catalanes entrent au Meadows

Pour soutenir nos combats patrimoniaux

1/9/20 - Acquisitions - Dallas, The Meadows Museum - Fils de boulanger, destiné à travailler avec son père, Agustín Querol y Subirats préféra pétrir la terre et s’adonner à la sculpture. Il partit pour Barcelone se former à la Lonja ainsi que dans les ateliers de Domingo Talarn et des frères Vallmitjana. En 1884, il obtint l’équivalent du prix de Rome, séjourna plusieurs années dans la ville éternelle avant de revenir en Espagne s’installer à Madrid. Il connut un succès fulgurant et fut récompensé dans de multiples expositions nationales et internationales tout au long de sa carrière. Dès 1887, il envoya d’Italie une œuvre intitulée La Tradition pour laquelle il reçut une médaille dans l’Exposition des Beaux-Arts de Madrid. À Paris, il se distingua lors des Expositions universelles de 1889 et 1900. Il fut récompensé à Barcelone, Vienne, Berlin, Chicago... Il obtint de nombreuses commandes, souvent pour des sculptures monumentales - il remporta notamment le concours pour le tympan de la Bibliothèque nationale de Madrid en 1891, Les Sciences, les Arts et les Lettres s’épanouissant sous la protection de la Paix - si bien qu’il dut embaucher plusieurs collaborateurs dans un vaste atelier où il organisait des expositions et reçut toute la haute société madrilène.
Agustín Querol y Subirats combina le goût pour l’anecdote et la grandiloquence, le réalisme et l’allégorie, les effets dramatiques, la recherche d’effets vaporeux pour les drapés - par exemple sur le Monument des martyrs pour la religion et la patrie - et la pompe solennelle pour les monuments qu’il érigea en l’honneur de grands hommes tels que Méndez Núñez.


1. Agustín Querol y Subirats (1860-1909)
Bébé se retournant
Terre cuite - 40 x 64 x 22 cm
Dallas, The Meadows Museum
Photo : Dallas, The Meadows Museum
Voir l´image dans sa page

C’est donc une œuvre assez inattendue, beaucoup plus intime par ses dimensions et par son sujet que le…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.