Contenu abonnés

Trois dessins italiens acquis par la National Gallery of Art

30/6/21 - Acquisitions - Washington, National Gallery of Art - Alors que le Salon du Dessin ouvre aujourd’hui ses portes à Paris, la galerie Maurizio Nobile vient d’annoncer la vente de trois belles sanguines italiennes à la National Gallery of Art de Washington. On pouvait admirer ces trois feuilles lors de la dernière TEFAF à Maastricht, où le marchand exposait dans la section Paper. Ils étaient par ailleurs publiés dans le catalogue 2020 de la galerie, accompagnés de riches notices dont nous tirons l’essentiel des informations de cet article. Le musée américain a tout d’abord jeté son dévolu sur un beau dessin double-face de Giulio Campi qui appartenait à Sir Joshua Reynolds au XVIIIe siècle : l’artiste britannique, grand collectionneur, le croyait de la main de Parmigianino, ce qui explique son annotation.


1. Giulio Campi (1507/1508-1573)
Feuille d’études, vers 1530
Sanguine - 190 x 250 mm
Washington, National Gallery of Art
Photo : Maurizio Nobile
Voir l´image dans sa page
2. Giulio Campi (1507/1508-1573)
Le Christ entouré d’apôtres, vers 1530
Fresque
Soncino, Église Santa Marria delle Grazie
Photo tirée du catalogue de la galerie Maurizio Nobile
Voir l´image dans sa page

Ce dessin inédit, caractéristique du jeune Giulio Campi dont la National Gallery of Art possédait déjà deux feuilles offertes en 2009, peut être daté de 1530, année où Massimiliano Stampa, marquis de Soncino et secrétaire de Francesco II Sforza, lui commanda les décors de l’église Santa Maria delle Grazie de Soncino. Située près de Crémone, en Lombardie, la petite ville est connue pour son château médiéval, la Rocca Sforzesca. Giulio Campi couvrit l’église de fresques variées, avec de nombreux épisodes de la vie de la Vierge, du Christ et des Apôtres. C’est justement une figure d’apôtre que prépare le recto (ill. 1) de ce dessin, que l’on reconnaît à l’extrémité gauche d’une scène, drapé de jaune (ill. 2). Le geste qu’il esquisse avec sa main se…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.