Contenu abonnés

Trois achats de la bibliothèque de l’INHA à la vente Olivier Aaron

9/10/19 - Acquisitions - Paris, Institut national d’histoire de l’art - Disparu le 25 novembre 2018, Olivier Aaron avait grandi au sein d’une famille le prédisposant à aimer l’art ancien : il était en effet le fils du grand antiquaire Didier Aaron, fondateur de la galerie du même nom, désormais dirigée depuis New-York par son frère Hervé Aaron. S’intéressant à l’art français du Siècle des Lumières, on lui doit plusieurs publications devenues des ouvrages de référence parmi lesquelles Dessins insolites du XVIIIe français. Ayant découvert Jean-Baptiste Marie Pierre sur les cimaises du Metropolitan Museum, il se passionna pour l’artiste à qui il consacra un Cahier du dessin français en 1993 avant de travailler à son catalogue raisonné qui parut finalement sous la forme d’une monographie Arthena (voir l’article), coécrite avec Nicolas Lesur et publiée en 2009. Olivier Aaron avait commencé à acquérir des œuvres à l’adolescence : la dispersion de ses collections, confiée à la SVV Auction Art - Rémy Le Fur, s’est donc étalée sur ces deux derniers jours à l’hôtel Drouot. Plusieurs institutions s’intéressaient aux œuvres proposées et la bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) a pu s’y enrichir de trois beaux dessins.


1. École française de la fin du XVIIIe siècle - "Dejean"
Illumination de l’Arc de Triomphe élevé dans le jardin de M. le Commandant de la Marine le 4 novembre 1781 à l’occasion de la naissance de Monseigneur le Dauphin
Plume et encre de Chine, lavis gris, rehauts de gouache - 51 x 75 cm
Paris, Bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art
Photo : Stéphane Briolant
Voir l´image dans sa page

Le premier d’entre eux, exécuté à la fin du XVIIIe siècle, n’a pas pu être préempté puisque l’adjudicataire était... le seul enchérisseur. C’est donc pour une somme très raisonnable - 5080€ frais compris, soit en-dessous de l’estimation basse - que cette grande vue d’une fête (ill. 1) peut intégrer les collections…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.