Contenu abonnés

Sèvres préempte deux nouvelles pièces

30/6/22 - Acquisitions - Sèvres, Musée national de Céramique - Même depuis Maastricht, où s’ouvrait alors la TEFAF (voir l’article), tous les regards des amateurs de porcelaine étaient braqués sur la vente organisée vendredi dernier chez Pescheteau-Badin à l’hôtel Drouot, au sein de laquelle nous avions déjà signalé une pièce du XVIIIe siècle (voir la brève du 9/6/22). Les deux seaux à bouteille et le pot à lait couvert en porcelaine tendre de Vincennes partirent pourtant en deçà de leur estimation basse, sans éveiller l’intérêt des institutions, et pour cause : le musée de Sèvres ne se manifesta que dans la deuxième partie de la vente, jetant son dévolu sur l’objet le plus extravagant possible (ill. 1).


1. Manufacture de porcelaine de Sèvres
Sucrier argonaute en forme de nautile, 1819
Porcelaine dure - 23 x 13 cm
Préempté par le Musée national de Céramique
Photo : Pescheteau-Badin/Eric Reinard
Voir l´image dans sa page

Ce fascinant sucrier, dit sucrier argonaute en forme de nautile couvert à fond rose sur une base rectangulaire à fond or, dépassa certes sa modeste estimation mais les enchères cessèrent à 13 000 € marteau, ce qui permit au Musée national de Céramique d’exercer son droit de préemption pour une somme plus que raisonnable. Si l’objet date de la Restauration et fut exécuté en 1819, cette forme fut conçue dès 1813 à la manufacture, tout droit sortie de l’imagination fertile de son génial directeur Alexandre Brongniart. Les archives de Sèvres conservent différents témoignages de la réalisation du sucrier argonaute mais l’objet lui-même n’était jusqu’ici pas représenté dans les collections françaises.


2. Manufacture de porcelaine de Sèvres
Dessin d’élévation pour l’ordonnancement du service pour la Laiterie de Trianon, vers 1811
Graphite et lavis sur papier - 20,9 x 31,4 cm
Sèvres, Archives de la Manufacture
Photo : RMN-GP/Le Studio Numérique
Voir l´image dans sa page

On en distingue plusieurs exemplaires sur…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.