Contenu abonnés

Récentes acquisitions napoléoniennes du Musée Fesch

21/10/17- Acquisitions - Ajaccio, Musée Fesch - Le Musée Fesch s’est enrichi ces deux dernières années d’un nombre important de tableaux et de dessins, dont certains sont destinés à être exposés dans le futur musée Napoléon en cours de création, qui s’installera au rez-de-chaussée et au premier étage de l’actuelle mairie (nous reviendrons plus en détail sur ce projet). Beaucoup de ces œuvres ont pu être acquises par la Ville d’Ajaccio lors de la vente de la collection Forbes chez Osénat à Fontainebleau en mars 2016 où d’autres musées avaient déjà effectué des achats (voir la brève du 4/4/16 et cet article), d’autres sont des dons. Ces nouvelles acquisitions portent sur le Premier et sur le Second Empire.


1. Jean-Baptiste Greuze (1725-1805)
Portrait de Napoléon Bonaparte en habit de Premier
Consul, avec la ville d’Anvers en décor de fond
, 1803
Huile sur toile - 73 x 59,5 cm
Ajaccio, Musée Fesch
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
2. Jean-Baptiste Greuze (1725-1805)
Portrait de Napoléon Bonaparte en habit de Premier
Consul, avec la ville d’Anvers en décor de fond

Huile sur toile - 242 x 177 cm
Versailles, Musée national du château de Versailles
Photo : RMN-GP/G. Blot
Voir l´image dans sa page

Le tableau sans conteste le plus important est une esquisse de Jean-Baptiste Greuze (ill. 1) pour son portrait de Bonaparte commandé par Vivant-Denon. Celui-ci avait en effet, demandé à cinq peintres, Greuze, Ingres, Meynier, Benoist et Lefèvre autant de portraits du Premier Consul pour respectivement Anvers, Liège, Bruxelles, Gand et Dunkerque.
Il est probable que ce petit tableau est le modello de présentation pour validation ; cependant, le tableau définitif ne fut finalement jamais livré par Greuze. Aujourd’hui conservé à Versailles (ill. 2), il a probablement été terminé par la fille de l’artiste [1]. Cette acquisition a été faite auprès de la galerie Hazlitt, Gooden & Fox dont le propriétaire, John Morton Morris, a fait don de la moitié de la…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.