Contenu abonnés

Quelques feuilles en vente pendant la Semaine du Dessin

19/5/22 - Marché de l’art - Paris - Imperturbables, certaines maisons de ventes avaient choisi de maintenir leurs vacations au mois de mars, où se déroule habituellement la Semaine du Dessin, tandis que d’autres proposeront encore de jolies feuilles jusqu’à la fin du mois de juin voire en juillet : c’est sans doute l’une des explications à la relative faiblesse de l’offre actuelle. En dehors du salon lui-même (article à venir dans la journée) et de la grande session « maîtres anciens » chez Christie’s (voir la brève du 16/3/22), on peine en effet à retrouver dans les ventes parisiennes l’effervescence de l’an dernier où de nombreuses feuilles majeures affrontaient le feu des enchères, tant à l’hôtel Drouot que dans les salles de vente de province (voir les brèves du 19/3/21 et du 9/6/21).


1. Louis-Léopold Boilly (1761-1845)
Les Lavandières et les Porteurs d’eau à la fontaine, vers 1800
Plume et encre brune, crayon noir, lavis brun et rehauts de blanc - 40 x 48 cm
En vente chez Millon à l’hôtel Drouot le 19/5
Photo : Millon
Voir l´image dans sa page

Il reste fort heureusement quelques ventes intéressantes, notamment chez Millon à l’hôtel Drouot ce jeudi : la sélection, exposée hier à l’hôtel Drouot, est dominée par un grand dessin de Louis-Léopold Boilly (ill. 1) dûment catalogué par Étienne Bréton et Pascal Zuber (voir l’article) mais qui n’avait pas été retrouvé au moment de la publication de l’importante monographie Arthena qui précéda la rétrospective en cours au Musée Cognacq-Jay jusqu’à la fin du mois de juin. On reconnaît à l’arrière-plan un bas-relief de Clodion aujourd’hui conservé au Statens Museum for Kunst de Copenhague mais dont Boilly tira un trompe-l’œil fidèle qui appartient aux Fine Arts Museums de San Francisco, tandis que le sujet semble pour sa part lié à une pièce de théâtre à succès de l’époque.


2. Camille-Auguste Gastine (1819-1867)
Académie d’homme tenant un masque avec reprise de la jambe
Crayon noir,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.