Contenu abonnés

Préemptions et achats : quatre œuvres du XIXe siècle pour le Musée Fabre

1 1 commentaire

26/6/19 - Acquisitions - Montpellier, Musée Fabre - Le Musée Fabre de Montpellier a pu préempter à deux reprises, hier et aujourd’hui, dans les ventes Christie’s et Sotheby’s. Une sculpture, et une peinture, toutes deux du XIXe siècle.



1. François-Joseph Duret (1732-1816)
Buste de Joseph Marie Vien, 1808
Marbre - 83 x 56 cm
Préempté par le Musée Fabre de Montpellier
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page
2. Louis-Pierre Deseine (1749-1822)
Buste de Joseph Marie Vien, 1787
Plâtre - 73 x 51 x 35 cm
Montpellier, Musée Fabre
Photo : Musée Fabre
Voir l´image dans sa page

Hier donc, et pour 18 000 € (sans les frais), le musée a acquis un buste (ill. 1) « représentant probablement Joseph-Marie Vien » « attribué à François-Joseph Duret ». En réalité, comme les recherches du musée ont pu le montrer, les précautions sont inutiles. Il s’agit bel et bien d’un buste de Vien par François-Joseph Duret, père du sculpteur romantique Francisque Duret auteur de la statue éponyme de la fontaine Saint-Michel.
Vien est une personnalité importante pour Montpellier, sa ville natale, qui souhaite prochainement lui consacrer une rétrospective. Nommé sénateur en 1799, le peintre mourut en 1808. Entre 1806 et 1810 fut passée commande à divers sculpteurs des bustes des sénateurs morts pendant l’Empire. Parmi eux, celui de Vien fut exécuté par Duret, d’après le masque funéraire que lui avait prêté Louis-Pierre Deseine, lui-même auteur d’un buste de Vien. Au début du XIXe siècle, en raison des déménagements des bustes, certains d’entre eux furent rendus à la famille des modèles ou disparurent. Celui de Vien ne se retrouve plus aujourd’hui au Sénat, et tout laisse penser qu’il s’agit de celui que vient d’acquérir le Musée Fabre. Il viendra y rejoindre le buste exécuté par Louis-Pierre Deseine (ill. 2), présenté au Salon de 1787, acheté par Montpellier en 1951. Les deux œuvres sont assez proches, à l’exception des costumes qui portent la marque…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.