Contenu abonnés

Préemption d’une terre cuite de David d’Angers

31/3/22 - Acquisition - Angers, Galerie David d’Angers - Plusieurs conservateurs ont levé la main lors de la vente Artcurial du 23 mars dernier (voir la brève du 22/3/22). Nous évoquerons ces acquisitions dans différents articles (et avons commencé ici). Ainsi, les Musées d’Angers possédaient jusque-là trois des quatre esquisses en terre cuite de David d’Angers, préparatoires aux reliefs en marbre qui ornent le monument du général Gobert ; ils ont pu préempter la quatrième pour 19 680 euros (frais inclus) (ill. 1 à 3). L’ensemble est désormais complet et devrait être présenté dans la Galerie David d’Angers (ill. 4).


1. Pierre-Jean David,
dit David d’Angers (1788 - 1856)
Napoléon Gobert (1807-1833),
mourant en Égypte, remet
son testament à un ami
, avant 1847
Terre cuite - 28,5 x 39,5 cm
Angers, Galerie David d’Angers
Photo : Artcurial
Voir l´image dans sa page
2. Pierre-Jean David,
dit David d’Angers (1788-1856)
Monument du général
Jacques-Nicolas Gobert
, 1847
Marbre
Paris, Cimetière du Père Lachaise
Photo : Stéphane Charton-Thomas
Voir l´image dans sa page

Le monument se dresse au cimetière du Père-Lachaise à Paris. Achevé en 1847, il fut réalisé par le sculpteur à la demande du fils de Jacques-Nicolas Gobert, Napoléon Gobert. David d’Angers conçut une statue équestre qui ne donne pas une vision glorieuse de ce général de la Révolution et de l’Empire, mais souligne plutôt son héroïsme en le montrant tomber de cheval, fauché par une balle, à Guarromán en Espagne en 1808. Sur le socle, quatre reliefs, ou plutôt trois, racontent les faits marquants de sa vie : sur le premier, Le Général Gobert délivre à Saint-Domingue des soldats français enfermés dans une maison minée, et brûle la cervelle de leur gardien (ill. 4) ; sur le deuxième Le Général Dampierre, expirant, remet son sabre de bataille au général Gobert ; sur le troisième Le Général Gobert, gouverneur de Bologne, apaise une sédition par sa seule présence. Le…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.