Contenu abonnés

Philippe Bélaval chargé d’une mission sur la réorganisation de la direction générale des patrimoines

Didier Rykner
Philippe Bélaval
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Nous avions annoncé, il y a déjà plusieurs mois, le départ prochain de Vincent Berjot, le directeur général des Patrimoines (DGPat). Alors que le chef des Archives, la directrice du service des Musées de France et la présidente de la RMN-GP [1], quittaient leur fonction, nous avions écrit un éditorial où nous appelions le chef de l’État à tirer parti de tous postes vacants et à profiter de la fenêtre de tir qui s’offrait à lui.

Emmanuel Macron a donc décidé de prendre le temps de la réflexion en confiant (via une lettre de mission signée par la ministre de la Culture, mais il s’agit bien d’une décision de l’Élysée) à Philippe Bélaval, le président du Centre des Monuments Nationaux qui vient juste d’être renommé à ce poste, un rapport sur la réorganisation complète de la direction générale des patrimoines.

C’est une espèce de comédie de Boulevard qui s’est déroulée depuis plusieurs mois au ministère de la Culture. Alors que la ministre avait dans un premier temps proposé en vain trois noms (dont deux énarques) à Emmanuel Macron, celle-ci se désespérait ces dernières semaines de trouver la bonne personne pour ce poste de DGPat et multipliait les consultations. L’état de décomposition avancée de cette direction du ministère incitait beaucoup de candidats potentiels à renoncer, tandis que d’autres, scientifiques excellents et/ou défenseurs du patrimoine étaient pressentis sans que cela se concrétise. Il y a quelques jours, nous avions appris que le Président de la République avait finalement décidé de ne pas nommer pour l’instant de DGPat et de confier une mission à Philippe Bélaval pour remettre à plat l’organisation et les missions de celle-ci.

2. Lettre de mission à Philippe Bélaval

La lettre de mission (ill. 2), qui vient donc directement d’Emmanuel Macron, commence par expliquer que le patrimoine « fait partie du cœur politique de la Nation » et précise qu’il « constitue une ressource…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Documents joints

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.