Contenu abonnés

Paris : le marché de l’art déconfiné (5)

2/7/20 - Marché de l’art - Paris - S’il a fallu dire adieu, dans la douleur, à l’édition 2020 du Salon du Dessin, il reste heureusement possible d’admirer quelques belles feuilles dans la plupart des galeries parisiennes spécialisées, participantes ou non à la foire : certaines préfèrent toujours organiser leurs propres expositions dans leurs espaces. Rue Saint-Honoré, les dessins réunis par Nicolas Schwed dans son traditionnel catalogue printanier restent ainsi exposés sur rendez-vous pour tous ceux qui le souhaitent. Si certains ont déjà été acquis ou réservés par quelques institutions françaises et européennes, sans parler des nombreux amateurs, d’autres restent disponibles. Il ne faut donc pas manquer cette exposition où trône une grande et belle feuille du Guerchin (ill. 1) préparant l’une des plus importantes toiles peintes par l’artiste dans les années 1630 et aujourd’hui conservée à la Galleria d’Arte Antica du Palazzo Barberini de Rome. Comme le précise Nicolas Schwed dans sa notice, on ne connaît qu’un seul autre dessin pour cette composition : une étude pour la Peinture conservée au Teylers Museum de Haarlem.


1. Giovanni Francesco Barbieri, dit Guercino (1591-1666)
Une allégorie de la Sculpture se retournant vers une allégorie de la Peinture
Plume et encre brune, lavis brun - 221 x 281 mm
Photo : Nicolas Schwed
Voir l´image dans sa page
2. Charles-Joseph Natoire (1700-1770)
Diane et Actéon
Craie noire, sanguine, plume et encre brune, lavis gris, rehauts de gouache blanche - 266 x 461 mm
Photo : Nicolas Schwed
Voir l´image dans sa page

Restons un peu en Italie avec une grande feuille de Natoire (ill. 2) qui est parvenue jusqu’à nous avec son montage et son cadre du XVIIIe siècle : elle appartient au vaste ensemble des grands dessins colorés que l’artiste exécutait comme des œuvres indépendantes. On y reconnaît Actéon transformé en cerf et chassé par les chiens de la déesse Diane, escortée de ses compagnes. Ce…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Documents joints

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.