Contenu abonnés

Notre-Dame victime des caprices du président

Didier Rykner 4 4 commentaires

« Beaucoup se sont inquiétés de ma décision d’effectuer ces travaux en cinq ans. Cette décision n’a reposé sur aucune analyse détaillée et forme d’expertise, et je l’assume totalement. »

Il faut lire et relire cette phrase. Et réaliser que c’est le président de la République française qui l’a prononcée.

Emmanuel Macron, qui ne connaît rien, mais absolument rien à un sujet (la restauration d’un monument historique), assume donc une décision qu’il reconnaît précipitée et contraire aux avis de tous les spécialistes qu’il avoue ne pas avoir consultés. Lorsque nous avons choisi de renoncer aux poissons d’avril, la réalité se chargeant de nous en proposer au moins un quotidiennement, nous ne pensions tout de même pas que nous pourrions entendre cela un jour. Sur Twitter, quand nous avons…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.