Les nouveaux Vandales

Didier Rykner

Pendant qu’une association tentait de sauver l’église d’Arc-sur-Tille (voir article), en plein milieu de l’été, une église du XIXe siècle, à Saint-Georges-des-Gardes dans le Maine-et-Loire, était détruite sur ordre de la municipalité et avec l’aval des autorités religieuses. Pourtant, là encore, des solutions existaient. En 2006, dorénavant, des églises sont rasées en France, pour la première fois sans doute depuis la seconde guerre mondiale.

Au même moment, un beau château d’époque Louis XV, racheté par un promoteur, était également détruit à Hardinghen dans le département du Pas-de-Calais [1].
Les photographies parlent mieux que les longs discours.

Château de La Trésorerie, anciennement à Hardinghen, Nord-Pas-de-Calais

Terminé en 1768, ce château qui conservait son décor d’époque (boiseries, cheminées, escalier...) avait été construit pour le Vicomte François-Joseph-Théodore Désandrouin.

Acquis par un promoteur, il a été détruit au mois d’août. Les photographies montrent que ce monument aurait dû, sans l’ombre d’un doute, être classé d’office. Une seule question : que faisaient les services de l’Etat ? [voir le droit de réponse de Monsieur Jacques Philippon, Conservateur régional des Monuments Historiques]

1. Château de la Trésorerie, détruit
Avant août 2006 à Hardinguen, Nord
d’après une ancienne carte postale
Voir l´image dans sa page
2. Château de la Trésorerie, détruit
Avant août 2006 à Hardinguen, Nord
d’après une ancienne carte postale
Voir l´image dans sa page

3. Château de la Trésorerie
Etat avant sa destruction en août 2006
Hardinguen, Nord
Photo : D. R.
Voir l´image dans sa page
4. Château de la Trésorerie
Etat avant sa destruction en août 2006
Hardinguen, Nord
Photo : D.R.
Voir l´image dans sa page

5. Château de la Trésorerie
Etat avant sa destruction en août 2006
Hardinguen, Nord
Photo : D.R.
Voir l´image dans sa page
6. Château de la Trésorerie
En cours de destruction, août 2006
Hardinguen, Nord
Photo : D.R.
Voir l´image dans sa page

7. Château de la Trésorerie
En cours de destruction, août 2006
Hardinguen, Nord
Photo : D.R.
Voir l´image dans sa page
8. Château de la Trésorerie
En cours de destruction, août 2006
Hardinguen, Nord
Photo : D.R.
Voir l´image dans sa page

9. Château de la Trésorerie
En cours de destruction, août 2006
Hardinguen, Nord
Photo : D. R.
Voir l´image dans sa page


Eglise paroissiale, anciennement à Saint-Georges-des Gardes, Maine et Loire

Cette église du XIXe siècle a également été rasée en août 2006. Ce n’était évidemment pas un chef-d’œuvre, mais si l’on peut se débarrasser de ce monument, 50% des églises de France peuvent être détruites sans qu’il y ait rien à redire. Si l’on peut anéantir celle d’Arc-sur-Tille, c’est 80% du patrimoine religieux qui n’a plus qu’à passer à la trappe.


10. Eglise de Saint-Georges-des-Gardes
Etat avant sa destruction en août 2006
Saint-Georges-des-Gardes, Maine et Loire
Photo : Alain Guinberteau
Voir l´image dans sa page
11. Eglise de Saint-Georges-des-Gardes
Etat avant sa destruction en août 2006
Saint-Georges-des-Gardes, Maine et Loire
Photo : Alain Guinberteau
Voir l´image dans sa page

12. Eglise de Saint-Georges-des-Gardes
En cours de destruction, août 2006
Saint-Georges-des-Gardes,
Maine et Loire
Photo : Alain Guinberteau
Voir l´image dans sa page
13. Eglise de Saint-Georges-des-Gardes
En cours de destruction, août 2006
Saint-Georges-des-Gardes, Maine et Loire
Photo : Alain Guinberteau
Voir l´image dans sa page

14. Eglise de Saint-Georges-des-Gardes
En cours de destruction, août 2006
Saint-Georges-des-Gardes, Maine et Loire
Photo : Alain Guinberteau
Voir l´image dans sa page
15. Emplacement de l’église détruite en août 2006
Saint-Georges-des-Gardes, Maine et Loire
Photo : Alain Guinberteau
Voir l´image dans sa page

Demain risque de venir le tour d’Arc-sur-Tille. Il est encore temps de sauver cette église néoclassique.
Pensez à signer la pétition.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.