Contenu abonnés

Les bases de données du ministère de la Culture évoluent

Voir l´image dans sa page

9/7/19 - Internet - Ministère de la Culture - Si le ministère de la Culture français a été l’un des plus précoces en matière de développement de bases de données informatiques pour les œuvres d’art, le système développé avec l’outil Mistral (sous lequel tournaient les bases Palissy, Joconde, Mérimée, Mémoire, etc.) était depuis longtemps devenu obsolète. Tous ceux qui avaient l’habitude de faire des recherches avec ces outils peuvent témoigner de la difficulté à les interroger. Une panne survenue pendant l’été 2016 a décidé le ministère à prendre les choses en main et à créer une nouvelle base qui reprendrait en son sein toutes celles qui existaient déjà. Le développement de cet outil (complexe et long à créer) à pu être assuré grâce au système de « start’up d’État » qui consiste à employer des développeurs indépendants mis à la disposition du ministère (ici celui de la Culture) par les services du Premier ministre. La nouvelle base, intitulée POP (plateforme ouverte du patrimoine) et dont le développement a coûté 500 000 €, vient d’être officiellement lancée (elle était en ligne en version beta depuis déjà plusieurs semaines). Elle va désormais entrer dans le giron du ministère et être gérée par ses services informatiques. Nous avons pu la tester et, incontestablement, il s’agit d’une vraie réussite.

Elle regroupe donc pour le moment le contenu provenant de sept bases : la base Joconde qui répertorie les œuvres des Musées de France ; la base Patrimoine mobilier (Palissy) qui regroupe les œuvres des collections publiques hors musées (voire certaines œuvres de collections privées lorsqu’elles sont répertoriées par l’Inventaire), désormais inscrites aussi bien que classées ; la base Mérimée qui inventorie le patrimoine monumental français ; la base Mémoire, qui réunit toutes les images de la direction générale des Patrimoines relatives au patrimoine architectural, mobilier, archéologique et photographique ; la base…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.