Contenu abonnés

À la Bourse, une nouvelle édition du Salon du Dessin

Le Salon du Dessin est décidément l’événement de cette spécialité, celui autour duquel tournent tous les autres. ll est fascinant ainsi de constater que Maastricht, la plus belle foire d’antiquités au monde, est relativement faible en art graphique tant Paris domine cette spécialité. Le nombre d’expositions chez les marchands et de ventes aux enchères organisées au même moment est aussi un témoignage de ce succès, sans compter les expositions dans les musées. Chaque année d’ailleurs, un musée prête des œuvres au Salon, et pour cette édition la sélection montrée par Carnavalet est fort belle. Nous en retiendrons notamment une aquarelle de Charles de Wailly pour une chaire à l’église Saint-Sulpice (ill. 1). Notons aussi la présentation de dessins de la maison Chaumet.


1. Charles de Wailly (1730-1798)
La Chaire de Saint-Sulpice
Plume, encre noire, aquarelle - 58 x 48 cm
Paris, Musée Carnavalet
Photo : Paris-Musées
Voir l´image dans sa page

Beaucoup estiment cette édition l’une des plus réussies ; pour notre part nous avons été un peu déçu par la présence toujours plus grande d’œuvres de la seconde moitié du XXe siècle, voire du XXIe, aux dépens des dessins anciens. Il ne faut pas que le Salon du Dessin perde sa spécificité, qui est de présenter la plus belle réunion possible d’œuvres du XVe au début du XXe siècles. Notre critique est à relativiser car les amateurs avaient largement de quoi faire leur marché comme le démontre la sélection de quelques œuvres que nous reproduisons ici. Ils l’ont d’ailleurs montré car beaucoup de ventes se sont faites dès la soirée d’inauguration.

Notons que nous sommes un peu frustré par l’impossibilité de publier les magnifiques sanguines du Dominiquin pour les écoinçons de la coupole de Sant’Andrea della Valle. Il s’agit à notre avis des plus belles feuilles de la foire, présentées sur le stand de Jean-Luc Baroni et Emmanuel Marty de Cambiaire, mais leur nouveau propriétaire - elles ont été vendues immédiatement…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.