Contenu abonnés

Le Portrait de la duchesse de Luynes trouve asile au Musée des Beaux-Arts d’Orléans

Didier Rykner

9/7/19 - Acquisition - Orléans, Musée des Beaux-Arts - Les avanies du malheureux château de Dampierre se poursuivent (voir ces articles). Comme s’il n’y avait déjà pas eu assez d’œuvres vendues, qui n’auraient jamais dû quitter le château, les nouveaux propriétaires cédaient aujourd’hui aux enchères chez Baron Ribeyre à l’hôtel Drouot une partie du mobilier qui y était encore conservé (et il semble que d’autres ventes soient encore à venir). C’est bien tout le XIXe siècle du duc de Luynes qui est ici mis à l’encan [1]. Nul doute que s’ils pouvaient se séparer aussi de la peinture murale d’Ingres, ils le feraient. Un seul mot d’ordre : le retour au XVIIe siècle. Même le mobilier du XVIIIe, pourtant certainement créé pour ce lieu, ne trouve pas grâce à leurs yeux. Si le château sera fort…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.