Le Musée du Hiéron acquiert un tableau de Soderini

4/2/20 - Acquisition - Paray-le-Monial, Musée du Hiéron - Le Musée du Hiéron à Paray-le-Monial est un musée d’art sacré qui conserve tout un ensemble de peintures italiennes des XVIIe et XVIIIe siècles. Ce fonds s’est enrichi récemment d’un tableau du Florentin Francesco Soderini, acheté à la galerie Ratton-Ladrière qui l’avait montré lors de la dernière édition de Fine Arts Paris. Il représente sainte Catherine choisissant la couronne d’épines que lui désigne le Christ, plutôt qu’une couronne en or sertie de pierres précieuses.


Francesco Soderini (1671-1739)
Sainte Catherine de Sienne choisit la couronne d’épines
Huile sur toile - 79, 5 x 111 cm
Paray-le-Monial, Musée du Hiéron
Photo : Ratton-Ladrière
Voir l´image dans sa page

Ce choix de la sainte est moins souvent représenté que le geste de Jésus la couronnant d’épines ou lui offrant un anneau. Dominique Dendraël signale un tableau d’Alessandro Casolani (1553-1607), au couvent San Girolamo de Sienne qui met en scène le même sujet et dont le dessin préparatoire est conservé au Louvre.

L’attribution à Soderini a été proposée par l’historien de l’art Federico Berti et confirmée par Sandro Bellesi de l’Accademia di Belle Arti di Firenze.
On sait peut de choses sur ce peintre dont certaines œuvres ont d’abord été attribuées à un autre Florentin, Francesco Conti, avant de lui être rendues. Il se forma auprès d’Alessandro Gherardini, puis du Flamand Giovanni Niccolò Rombouts qui lui apprit l’art du paysage et de la marine. Il réalisa plusieurs œuvres pour la famille Gerini, ainsi qu’une série de tableaux octogones, notamment La Contrition et La Justice, en collaboration avec le Napolitain Gaspare Lopez pour l’Électrice Palatine Anne-Marie-Louise de Médicis.
Une peinture de Soderini, passée sur le marché et intitulée Sainte Barbe et son père frappé par la foudre, présente des similitudes avec celle du Musée du Hiéron, notamment dans le traitement des mains, des cheveux et des visages. Étonnamment, l’apparence du Christ est proche du personnage identifié comme sainte Barbe.

Ce tableau rejoint dans les collections d’autres scènes de la vie de la sainte, et notamment Le Miracle de la communion de Catherine de Sienne dont le sujet a récemment été identifié ainsi que son auteur, le Florentin, Nicodemo Ferrucci (1575-1650).

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.