Contenu abonnés

Un portrait de Samuel van Hoogstraten pour Dordrecht

1. Samuel van Hoogstraten (1627-1678)
Portrait de Sir Norton Knatchbull, 1667
Huile sur toile - 208,5 x 131,5 cm
Dordrecht, Dordrechts Museum
Photo : Dordrechts Museum
Voir l´image dans sa page

16/2/22 - Acquisition - Dordrechts Museum - Lorsqu’il s’agit de tableaux néerlandais, le nationalisme artistique des Pays-Bas n’est plus à prouver, ainsi que la France en a douloureusement fait l’expérience lors des affaires des Rembrandt Rothschild. Peint en 1667 outre-Manche, le Portrait de Sir Norton Knatchbull par Samuel van Hoogstraten (ill. 1) n’avait ainsi jamais quitté la descendance du modèle ni le territoire britannique et fit sa première apparition sur le marché de l’art le 24 mars 2021, à Londres. Ce jour-là, Sotheby’s dispersait les collections de la comtesse Patricia Mountbatten Knatchbull (1924-2017), aristocrate proche de la famille royale qui fut notamment la marraine du prince Charles. Fille de Lord Mountbatten, dernier vice-roi des Indes, elle avait épousé en 1946 John Knatchbull, septième baron Bradbourne et le couple s’était installé à Mersham, où résidaient les Knatchbull depuis des siècles. Si l’on peut regretter de voir un portrait aussi important quitter les collections familiales [1], on peut se réjouir de son arrivée au Dordrechts Museum : adjugé 176 400 £, le tableau fut ensuite acheté auprès du marchand Johnny van Haeften grâce au soutien de divers mécènes [2] et peut donc enfin être admiré par un plus large public.


2. Le Portrait de Sir Norton Knatchbull en cours d’accrochage
Photo : Peter den Ouden
Voir l´image dans sa page
3. Le Portrait de Sir Norton Knatchbull en cours de restauration
Photo : Dordrechts Museum
Voir l´image dans sa page

Signé et daté, le Portrait de Sir Norton Knatchbull vient tout juste d’être accroché (ill. 2) sur les cimaises du musée dortois. Les trois installateurs laissent deviner l’échelle de la composition, véritable effigie en pied grandeur nature.…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.