Contenu abonnés

La vente du château du Marais n’est pas (pour l’instant) un scandale patrimonial

4 4 commentaires
1. Chemin d’accès au château du Marais
qui se trouve à gauche
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Depuis que la vente du château du Marais au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky cet été a été rendue publique et qu’Artcurial (voir la brève du 20/9/22) a mis en vente le mobilier qui le remplissait [1], plusieurs lecteurs nous ont fait part de leur colère devant ce qu’ils craignent être un nouveau scandale patrimonial. Mais nous avons pu visiter très récemment le château en question et il nous semble qu’en réalité ces ventes ne soient en rien comparable aux atteintes aux monuments historiques et à leur ameublement que nous dénonçons régulièrement.


2. Jean Benoit Vincent Barré (1735-1824)
Château du Marais, 1772-1779
Val-Saint-Germain
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
3. Jean Benoit Vincent Barré (1735-1824)
Château du Marais, 1772-1779
Val-Saint-Germain
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Avant d’expliquer pourquoi, il faut d’abord présenter rapidement ce qui est sans aucun doute l’un des plus beaux châteaux Louis XVI de France. Situé dans le département de l’Essonne, non loin de Paris, le Marais a été construit entre 1772 et 1779 par Jean Benoit Vincent Barré pour Jean Lemaistre de la Martinière.


4. Le château du Marais,
avec à gauche ses communs
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
5. À gauche, les communs,
à droite le château du Marais
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Si le nom de Barré est relativement peu connu, il est pourtant l’un des architectes les plus importants du règne de Louis XVI. Il édifia de nombreux hôtels particuliers à Paris (dont plusieurs n’ont pas survécu) et fut également l’auteur, avec son confrère Barnabé Guimard, de la place Royale de Bruxelles et de l’église Saint-Jacques-de-Coudenbourg qui se trouve sur cette place.
Jean Lemaistre de la Martinière, le commanditaire,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.