Contenu abonnés

La restauration de l’église Saint-Jean-Saint-François

Didier Rykner

27/6/19 - Patrimoine - Paris, église Saint-Jean-Saint-François - L’église Saint-Jean-Saint-François, construite en 1623, était la chapelle d’un couvent de capucins. Devenue église paroissiale au XIXe siècle après la destruction des bâtiments monastiques, elle a pris en 1971 le vocable d’église puis de cathédrale Sainte-Croix des Arméniens, après avoir été affectée au culte catholique arménien. Remaniée au XIXe siècle par Godde qui reconstruisit le chœur, et Victor Baltard qui édifia le porche, elle conserve un grand nombre d’œuvres d’art : plusieurs tableaux essentiellement du XIXe siècle dans la nef unique, et des toiles du Frère Luc dans le chœur. De part et d’autre de l’entrée de celui-ci, on trouve deux chefs-d’œuvre de la sculpture française : le Saint François en extase de Germain Pilon (ill. 1) et Saint Denis des frères Marsy (ill. 2).


1. Germain Pilon (vers 1528-1590)
Saint François en extase
Marbre
Paris, église Saint-Jean-Saint-François
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
2. Gaspard Marsy (1624-1681) et
Balthazar Marsy (1628-1674)
Saint Denis
Marbre
Paris, église Saint-Jean-Saint-François
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Grâce à un mécène qui souhaitait que l’intérieur, dans un état de décrépitude assez avancé, soit nettoyé et restauré, une opération a été menée par la Mairie de Paris et ses deux services spécialisés : la Conservation des Œuvres d’Arts Religieuses et Civiles (COARC) pour les œuvres d’art et le Département des Édifices Cultuels et Historiques (DECH) pour l’édifice lui même. Le coût total de l’opération est de 1,2 million d’euros, dont 500 000 ont été pris en charge par le mécène.



3. Intérieur restauré (nef) de l’église
Saint-Jean-Saint-François
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
4. Intérieur restauré (chœur) de l’église
Saint-Jean-Saint-François avec les
tableaux de Frère Luc
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Le résultat, comme c’est pratiquement…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.