Contenu abonnés

La Joconde nue

Chantilly, Musée Condé, Du 1er juin au 6 octobre 2019

1. Atelier de Léonard de Vinci (1452-1519)
Femme nue, dite La Joconde nue
Carboncino et blanc de plomb -
74,8 x 56 cm
Chantilly Musée Condé
RMN-GP/Michel Urtado
Voir l´image dans sa page

Ce qui est sûr, c’est qu’on ne sait rien, ou pas grand chose. Le Musée Condé a su attiser la curiosité du public en soufflant trois mots magiques : « Léonard », « Joconde », « mystère ». Il conserve en effet dans ses collections le grand dessin d’un modèle féminin, acquis par le duc d’Aumale en 1862 et surnommé La Joconde nue (ill. 1). Il est assez laid à première vue, avec ses yeux qui louchent et ses seins bizarrement positionnés. Il faut dire que l’œuvre a souffert du temps et qu’elle a été retouchée plus tard par ses propriétaires successifs. Son attribution à Léonard de Vinci fait débat depuis des décennies. Après avoir été étudiée sous toutes ses coutures en 2017, elle fait aujourd’hui l’objet d’une exposition qui propose d’en percer le mystère. En réalité, celle-ci égraine un chapelet d’hypothèses, de suggestions et de conjectures.
Et c’est passionnant. Il ne s’agit pas d’une exposition sur Léonard de Vinci, mais sur l’histoire de l’art, ses outils et ses tâtonnements, les explorations dans les archives, les analyses stylistiques, iconographiques, scientifiques, les comparaisons avec d’autres œuvres. Les commissaires ont d’ailleurs obtenu des prêts exceptionnels, notamment le portrait féminin de Bartolomeo Veneto conservé au Städel de Francfort ill. 2) et La Dame au Bain de François Clouet venue de Washington.

2. Bartolomeo Veneto
(actif entre 1502 et 1531)
Portrait idéalisé d’une courtisane en Flore
Huile et tempera sur bois - 43,6 x 34,6 cm
Francfort, Städel Museum
Photo : Städel Museum
Voir l´image dans sa page

Que sait-on avec certitude ? Il s’agit d’un carton réalisé à la taille définitive du tableau dont il est préparatoire, tableau qui n’est pas identifié aujourd’hui. La composition a été dessinée au charbon de bois…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.