Contenu abonnés

La collection Ribes, nouvelle Bérézina pour le patrimoine français ?

Si l’obtention du certificat d’exportation de l’horloge du garde-meuble (voir la brève du 8/12/19) est sans aucun doute un des pires scandales touchant aux trésors nationaux, l’impéritie du ministère de la Culture peut se lire dans presque tous les objets de la vente de la collection Ribes qui aura lieu mercredi chez Sotheby’s Paris. Répétons-le une fois de plus : ce n’est évidemment pas la maison de vente que nous mettons en cause, qui ne fait que son métier, et même remarquablement bien, notamment en publiant un catalogue très documenté qui pourra se conserver dans toutes les bibliothèques d’histoire de l’art. Non, le scandale, une fois de plus, est celui du Louvre et du ministère de la Culture, dont l’opacité sur l’obtention des certificats rend impossible de savoir si c’est Aurélie…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.