Jean-Gaspard Heilmann (1718-1760)

La Tribune de l’Art
Jean-Gaspard Heilmann (1718-1760)
Autoportrait, 1740
Huile sur toile - 81 x 64,7 cm
Mulhouse, Musée des Beaux-Arts
Photo : Musée des Beaux-Arts de
Mulhouse/Christian Kempf
Voir l´image dans sa page

A l’occasion du 400e anniversaire de sa naissance, je travaille à un article sur Jean-Gaspard Heilmann, peintre originaire de Soultz non loin de Mulhouse, classé dans l’école suisse ou dans l’école française selon les auteurs. Formé à Schaffhouse, commençant sa carrière à la cour du prince-évêque de Bâle à Porrentruy, il entretient lors de son séjour à Rome des rapports étroits avec l’Académie de France. Il travaille pour l’ambassadeur de France le cardinal de Tencin qui l’emmène à Paris en 1742. L’artiste y réside jusqu’à sa mort en 1760, réalisant de nombreux portraits, ainsi que des natures mortes et des paysages. Il se lie étroitement avec le graveur Jean-Georges Wille qui rédigea sa biographie pour la Geschichte der besten Künstler in der Schweiz de J.-C. Füssli (Zürich 1770).

Très peu d’œuvres de sa main sont aujourd’hui connues, c’est pourquoi je serais reconnaissante à toute personne qui pourrait me signaler une peinture, un dessin ou une gravure de Jean-Gaspard Heilmann, conservés dans une collection privée ou publique.
Merci

Contact : Isabelle Dubois-Brinkmann, conservatrice en chef au Musée des Beaux-Arts de Mulhouse
Isabelle.Dubois-Brinkmann@mulhouse-alsace.fr

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.