Contenu abonnés

Fine Arts Paris et la Biennale fusionnent pour donner naissance à un nouveau salon

Voir l´image dans sa page

L’information n’est pas une vraie surprise car beaucoup de rumeurs circulaient à ce sujet depuis quelques mois. La réussite de Fine Arts Paris, qui s’est confirmée lors de sa dernière édition malgré la pandémie, et le déclin de la Biennale ont provoqué un électrochoc salutaire dans le marché parisien, qui bénéficie d’une opportunité inespérée avec les conséquences du Brexit. Le Syndicat national des antiquaires avait besoin de Fine Arts Paris, et cette foire ne pouvait plus laisser de côté le syndicat parisien auquel plusieurs de ses membres appartiennent. L’union fait la force, et la raison a fini par triompher. Le marché de l’art ancien ne sera donc plus divisé en deux salons, la Biennale et Fine Arts Paris : ceux-ci se réunissent désormais…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.