Contenu abonnés

Don d’un tableau de Michel Serre à Marseille

18/4/22 - Acquisition - Marseille, Musée des Beaux-Arts - Surtout connu de nos jours par ses tableaux représentant la peste à Marseille en 1720, épisode pendant lequel la moitié de la population de la ville disparut, et où il fit preuve d’un courage à toute épreuve, Michel Serre n’en reste pas moins avant tout un des plus grands peintres provençaux de son époque. Le tableau offert par le galeriste Michel Descours au Musée des Beaux-Arts de Marseille, provenant de sa collection personnelle, en témoigne de manière éclatante (ill. 1).


1. Michel Serre (1658-1733)
Repos pendant la fuite en Égypte
Huile sur toile - 81,5 x 98 cm
Marseille, Musée des Beaux-Arts
Photo : Didier Michalet
Voir l´image dans sa page

Celui-ci semble inédit : il est quoi qu’il en soit absent du catalogue raisonné publié de manière pionnière en 1987 [1] dont nous tirons l’essentiel des informations contenues dans cet article. De taille moyenne, il n’est probablement pas un tableau d’église, mais plutôt une œuvre de dévotion privée. S’il est difficile de dater précisément les tableaux de Serre (l’auteur du catalogue raisonné y a renoncé, en raison de la rareté de ceux précisément datés), on peut envisager l’hypothèse qu’il s’agisse d’une toile peinte pendant sa période la plus brillante, dans les vingt premières années du XVIII siècle, vers l’époque où le peintre fut reçu à l’Académie royale (en 1704), pendant son séjour parisien qui ne dura pas plus d’une année.


2. Michel Serre (1658-1733)
Repos pendant la fuite en Égypte
Huile sur toile - 183 x 157 cm
Marseille, église Saint-Ferréol
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Ce Repos pendant la fuite en Égypte est en effet d’une qualité remarquable, parmi le meilleur de sa production. Assise le Christ enfant sur ses genoux, avec à sa gauche Joseph et à sa droite deux anges agenouillées, alors que deux putti sont visibles dans le ciel, devant les ruines d’un temple et avec une échappée vers un…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.