Contenu abonnés

Deux coupes de François Décorchemont préemptées par Rouen

5/5/22 - Acquisitions - Rouen, Musée de la Céramique - À l’instar de Camille Moreau-Nélaton (voir la brève du 21/4/22), François Décorchemont, artiste verrier normand à la renommée internationale, a récemment fait son entrée dans les collections du Musée de la Céramique de Rouen, déterminé à étoffer son riche fonds de la fin du XIXe siècle et du début XXe. Nous l’évoquions il y a quelques mois alors que nous recensions la préemption du Grand bol deux anses serpents de l’artiste par le Musée des Arts décoratifs (voir la brève du 9/7/21), la dispersion de la collection du sénateur Paulin Daudé, grand amateur de verres et de céramiques Art Nouveau, orchestrée par la maison Millon le 23 avril 2021 rencontrait un grand succès. Comme le musée parisien, la Réunion des Musées Métropolitains de Rouen, soutenue par le Fonds Régional d’Acquisition des Musées, ne manqua pas d’y faire valoir son droit de préemption, emportant deux coupes de François Décorchemont, la Coupe aux papillons de nuit en vol (ill. 1 et 2) et la Coupe aux masques souriants (ill. 3 et 4), après qu’elles furent respectivement adjugées 3 000 et 6 000 euros marteau.


1. François Décorchemont (1880-1971)
Coupe aux papillons de nuit en vol
Pâte de verre moulée, 8 x 10 cm
Rouen, musée de la Céramique
Photo : Réunion des Musées Métropolitains Rouen Normandie - Yohann Deslandes
Voir l´image dans sa page
2. François Décorchemont (1880-1971)
Coupe aux papillons de nuit en vol
Pâte de verre moulée, 8 x 10 cm
Rouen, musée de la Céramique
Photo : Réunion des Musées Métropolitains Rouen Normandie - Yohann Deslandes
Voir l´image dans sa page

En pâte de verre moulée à cire perdue, toutes deux témoignent de la nouvelle orientation technique embrassée par François Décorchemont à partir de 1909. Délaissant la pâte de verre fine adoptée en 1903, le céramiste expérimenta alors un nouveau procédé de moulage dérivé de celui de la fonte du bronze à cire perdue afin d’obtenir…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.