Contenu abonnés

Corot. Le peintre et ses modèles

Paris, Musée Marmottan, du 8 février au 8 juillet 2018.

Les figures de Corot, voilà un sujet passionnant alors que ce nom fait d’abord penser au paysagiste. Et la première impression de cette exposition est excellente, car les œuvres sont magnifiques, elle sont bien présentées malgré les salles un peu étriquées [1], et l’éclairage évite tout reflet aux tableaux.
Mais le parcours est un peu confus, qui croise sections chronologiques et thématiques. Les œuvres pourraient souvent passer d’une section à l’autre, cela ne changerait pas grand chose. La Mélancolie, par exemple, sujet de l’avant-dernière section de l’exposition, se lit dans presque toutes les figures du peintre… Les textes des cartels sont clairs cependant et on ne peut que conseiller à nos lecteurs d’aller voir cette rétrospective, même si elle ne constitue pas une surprise comme on le lit beaucoup. Cette réunion d’œuvre donne une image un peu différente du peintre que l’on a l’habitude de voir mais n’a rien de révolutionnaire, l’exposition monographique de 1996 ayant déjà abordé cette question [2].


1. Camille Corot (1796-1875)
Liseuse dans la campagne ou Femme lisant
Huile sur toile - 54,3 x 37,5 cm
New York, The Metromolitan Museum of Art
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
2. Camille Corot (1796-1875)
Louise Harduin, 1831
Huile sur toile - 55,1 x 46 cm
Washington, The Sterling and Francine Clark Institute
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Nous devrions, en réalité, plutôt parler d’accrochage que d’exposition. Car une exposition, ce sont des œuvres selon un certain ordre assemblé - pour pasticher Maurice Denis - et un catalogue. Lorsque le sujet est complexe, il est parfois possible de le comprendre uniquement grâce à l’accrochage, même sans catalogue, mais il faut alors un véritable travail d’histoire de l’art.
Ici, n’importe quel historien de l’art ou presque aurait pu faire aussi bien que ce qu’on voit actuellement à Marmottan, et sans doute même mieux. Les œuvres sont tellement belles que le visiteur en sortira…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.