Contenu abonnés

Cinq tableaux majeurs de Bouguereau entrent par dation à Orsay

Didier Rykner
1. William Bouguereau (1825-1905)
Egalité, 1848
Huile sur toile - 141 x 269 cm
Paris, Musée d’Orsay
Photo : E. Michot
Voir l´image dans sa page

19/5/10 - Acquisitions - Paris, Musée d’Orsay - Cinq tableaux majeurs de William Bouguereau ont été acquis par dation en 2009, directement de la famille de l’artiste. Nous ne pouvions en parler auparavant car leur affectation définitive (fallait-il les déposer dans plusieurs musées différents ou les conserver réunis au Musée d’Orsay ?) n’était pas tranchée. C’est chose faite aujourd’hui puisque ces toiles resteront à Orsay où elles seront présentées officiellement le mardi 1er juin 2010.

Il s’agit de toiles de grand format, toutes exposées au Salon. Deux d’entre elle datent de la jeunesse de l’artiste tandis que les trois autres sont des œuvres tardives.

La première dans l’ordre chronologique est Egalité (ill. 1), montrée au Salon de 1849 et peinte un an plus tôt peu après la Révolution de 1848 quand l’artiste, alors âgé de vingt-trois ans, était élève de l’Ecole des Beaux-Arts à Paris. Son titre est expliqué par une mention portée sur un dessin préparatoire : « Egalité. Lorsque l’ange de la mort étendra sur vous son linceul, à quoi vous aura servi la vie si vous n’avez fait le bien sur la terre [1] » Il s’agit donc d’une Vanité moderne où le sentiment de la brièveté de la vie se mêle à une allégorie morale.

2. William Bouguereau (1825-1905)
Dante et Virgile aux Enfers, 1850
Huile sur toile - 281 x 225 cm
Paris, Musée d’Orsay
Photo : Wikimedia Commons
Voir l´image dans sa page

Le deuxième tableau n’est pas moins spectaculaire. Ce n’est autre que le Dante et Virgile aux Enfers (ill. 2) que nous avions déjà reproduit dans notre brève de l’an dernier consacrée à l’acquisition d’un tableau de l’artiste par le Virginia Museum of Fine Arts. Illustrant le chant XXX de la Divine Comédie, il montre Giovanni Schicchi (coupable d’avoir détourné un héritage) se jetant sur Capocchio (condamné comme alchimiste) et le…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.