Contenu abonnés

Budget 2020 : un peu mieux que les années précédentes

Didier Rykner
1. Franck Riester présentant son budget 2020
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

La présentation du budget du ministère de la Culture (ill. 1) est un exercice difficile à commenter. Les ministres parlent en effet toujours d’un avenir très hypothétique, avec des chiffres - ceux du projet de loi de finance - qui ne reflètent que très imparfaitement le budget réellement exécuté. Il serait souhaitable qu’un point soit d’abord effectué pour examiner ce budget réel par rapport à ce qui était annoncé. C’est ainsi que nous disposons aujourd’hui des vrais chiffres de 2018, qu’il faut comparer à ceux annoncés en septembre 2017, même si ce n’était pas par le ministère actuel.

Avant de parler du budget 2020, nous nous sommes donc penché sur l’exécution du budget 2018 tel qu’on le trouve sur le site de la performance publique. Et de manière plutôt satisfaisante, la mission patrimoine ne s’en sort pas trop mal par rapport à ce qui était annoncé. Pour les autorisations d’engagement, la différence entre le projet de loi de finance et l’exécution est certes conséquente (elle est de - 9,7% pour l’ensemble de la mission, et de - 9,4% pour le patrimoine monumental), mais les crédits de paiement exécutés, le chiffre sur lequel on doit se baser puisqu’il s’agit de l’argent effectivement dépensé sur l’exercice, sont bien ceux qui étaient prévus sur l’ensemble de la mission, même si pour le patrimoine monumental ils ont tout de même légèrement diminué de - 1,63%.
Cela n’est sans doute pas satisfaisant, car l’on sait que les besoins sont infiniment plus importants, mais au moins ce qui était annoncé n’est pas trop différent de ce qui a été fait, ce qui est déjà un bon point. C’est loin d’être toujours le cas comme nous l’avons expliqué à plusieurs reprises, par exemple dans cet article.


2. Évolution du budget 2020, mission patrimoine
Voir l´image dans sa page

Nous ne savons pas encore quel sera le budget exécuté en 2019, mais il est probable que, grâce au loto…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.