Bénédicte Bonnet Saint-Georges

Articles

  • Une souscription pour restaurer le théâtre de Chambéry

    Si Orphée est sorti indemne d’un incendie, qui n’avait rien à voir avec le feu des enfers, il doit désormais affronter l’usure du temps. Il est encore possible de participer à la souscription lancée…

    Contenu abonnés
  • La peinture américaine des années 1930. The Age of Anxiety

    La fête n’est qu’apparente, la misère sous-jacente. Le couple de danseurs le plus endurant gagnera 1000 dollars, il faut tenir le coup. Philippe Evergood met en scène des visages grimaçants qui tirent…

    Contenu abonnés
  • Un tableau de Joan Carlile acquis par la Tate Britain

    Joan Carlile fit partie des rares peintres femmes qui s’imposèrent au XVIIe siècle en Angleterre. Son œuvre restreint comprend des copies miniatures de peintures italiennes ainsi que des portraits ;…

    Contenu abonnés
  • Marie Madeleine. La Passion révélée

    Une lotion pour cheveux baptisée « eau de la Magdeleine », il fallait y penser. On ne sait si elle était efficace au point de permettre aux femmes de se promener nues tout en protégeant leur pudeur…

    Contenu abonnés
  • Le Petit Palais achète un tableau de Gigoux

    Les objets disposés sur la toile forment indirectement un autoportrait. Ce tableau de Jean-François Gigoux a été acheté par le Petit Palais à la Galerie Talabardon et Gautier1, il rejoint au musée un…

    Contenu abonnés
  • Un Ribera pour San Diego

    Avant sa restauration, la peinture était considérée comme une œuvre de l’atelier de Ribera ; elle est désormais considérée comme du maître lui-même par le musée américain de San Diego qui l’a achetée à…

    Contenu abonnés
  • La Tate acquiert un tableau de William Stott

    À Grez-sur-Loing, non loin de Barbizon, vivait dans la second moitié du XIXe siècle une communauté d’artistes notamment scandinaves et anglo-saxons ; parmi eux, William Stott of Oldham peignit Le…

    Contenu abonnés
  • L’Œil de Baudelaire

    « Vous n’êtes que le premier dans la décrépitude de votre art. » écrivait Baudelaire à son ami Manet que ce demi-compliment n’a pas dû emballer outre mesure. La phrase est évidemment ambiguë, mais elle est…

    Contenu abonnés