Contenu abonnés

Amboise : la restauration de la chapelle Saint-Hubert vient de commencer

24/9/21 - Restauration - Amboise, château - Bel exemple du gothique flamboyant, la chapelle du château d’Amboise construite à la fin du XVe siècle devrait bientôt retrouver l’éclat qu’elle avait au XIXe siècle. Car une restauration ne cherche pas toujours à révéler l’état originel d’une œuvre, elle doit prendre en compte les modifications apportées au cours des siècles passés. L’histoire de cette chapelle en rappelle d’ailleurs une autre, puisqu’une flèche fut ajoutée sur sa toiture au XIXe siècle, par Victor Ruprich-Robert, jeune concurrent de Viollet-le-Duc. Or celle-ci pèse sur la charpente qui présente désormais des signes de faiblesse. Il est temps de déposer à la fois la flèche et la charpente, de remplacer les éléments abimés, puis de remonter le tout. La restauration de la chapelle Saint-Hubert au château d’Amboise vient donc de débuter, sous la direction d’Étienne Barthélemy, architecte en chef des monuments historiques, et devrait durer jusqu’en 2023. Le budget est estimé à 2,7 millions d’euros et l’État contribue à hauteur de 80% au titre du Plan de relance économique.


1. Chapelle Saint-Hubert du château d’Amboise
Photo : bbsg
Voir l´image dans sa page

C’est le roi Charles VIII qui transforma le château médiéval d’Amboise en un palais gothique. Il fit notamment construire en 1491-1493 cette chapelle de dévotion privée directement reliée à ses appartements et à ceux de son épouse Anne de Bretagne ; de petits radiateurs dans les transepts témoignent d’ailleurs d’une certaine volonté de confort. Le décor d’une grande finesse, composé de frises sculptées à l’intérieur, fut réalisé entre 1495 et 1496, probablement par des artistes flamands, dont les noms apparaissent dans les comptes de construction : Casin de Trect (probablement d’Utrecht), Pierre Minart ( peut-être Minaert) et Cornille de Nesve. Sur la façade, le relief du linteau raconte les légendes de saint Christophe et de saint Hubert.

Avec François Ier, la cour délaissa…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.