Contenu abonnés

Vouet, Tintoretto, Bourdon... à Saint-Eustache

19/4/22 - Restauration - Paris, église Saint-Eustache - Le tableau se trouvait au revers de la façade de l’église Saint-Eustache, en dessus-de-porte à gauche, ce qu’il n’avait évidemment jamais été puisqu’il s’agit en réalité d’une des deux toiles provenant du maître-autel de l’église, peinte par Simon Vouet (ill. 1). Peu visible donc, et peu vu, malgré son importance majeure pour l’œuvre de l’artiste. On peut désormais l’admirer beaucoup mieux, après restauration, accroché à un pilier à droite juste au niveau du chœur.


1. Simon Vouet (1590-1649)
Le Martyre de saint Eustache
Huile sur toile - 300 x 260 cm
Paris, église Saint-Eustache
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
2. Le tableau de Simon Vouet dans son nouvel accrochage à Saint-Eustache
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

La restauration a été fort simple puisqu’elle a essentiellement consisté en un nettoyage et allègement des vernis. L’œuvre n’est pas métamorphosée, mais elle est désormais en majesté, plus très loin de l’emplacement pour lequel elle avait été conçue, dans un grand retable sculpté qui a malheureusement disparu, et dont la partie haute L’Apothéose de saint Eustache et de sa famille est aujourd’hui au Musée des Beaux-Arts de Nantes. Si l’on veut encore admirer un maitre-autel peint par Simon Vouet encore en place depuis l’origine, qui conserve l’ensemble de ses sculptures (par Jacques Sarazin), il faut se rendre non loin de là, à l’église Saint-Nicolas-des-Champs. Et le troisième Vouet toujours conservé dans une église parisienne est assez proche également puisqu’il se trouve au-dessus d’un autel de l’église Saint-Merri.


3. Jacopo Tintoretto (1518-1594)
L’Adoration des Bergers
Huile sur toile - 172 x 262 cm
Paris, église Saint-Eustache
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

L’actualité de l’église Saint-Eustache ne se résume pas à ce tableau : il faut y ajouter aussi la véritable redécouverte…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.